BIEN-ÊTRE

Visitez Mexico, la cité mythique

12/01/2017 12:41 EST | Actualisé 12/01/2017 12:41 EST
Courtoisie

Chantée par Luis Mariano, on a souvent une idée fausse de Mexico. On imagine une ville caniculaire et étouffée par le soleil alors qu’en vérité, elle est en altitude et a un climat tempéré (jamais plus de 30 degrés). Du haut des airs, il est vrai qu’elle peut faire peur avec ses 25 millions d’habitants et ses maisons qui grugent les collines environnantes. Mais sur le plancher des vaches, la ville séduit avec ses quartiers authentiques et coloniaux, ses nombreux musées, ses petits comptoirs à tacos, ses grandes avenues et ses mariachis. Sans doute, il s’agit de l’une des cités les plus fascinantes de la planète.

Premier conseil : n’ayez pas peur! Plusieurs quartiers de Mexico sont sécuritaires et la promenade en soirée est également très agréable. Utilisez les transports publics (notamment le métro très efficace) et évitez de conduire, car c’est un enfer pour la circulation !

Meilleure façon d’attaquer la ville : rendez-vous au Zocalo ou la Plaza de la Constitucion, l’immense place au cœur du centre historique (troisième plus grande au monde). Au beau milieu, un gigantesque drapeau mexicain flotte lentement, comme au ralenti. Aux abords, près de l’avenue 5 de Mayo, vous verrez un buste de Cuauhtémoc, héros aztèque qui a résisté contre les Espagnols.

Tout autour de la place, vous aurez le choix. On peut visiter la superbe Cathédrale métropolitaine de Mexico, le Templo Mayor (temple aztèque détruit en partie par les Espagnols puis réhabilité) et le Palais national qui abrite les bureaux du président mexicain. On peut aussi y voir certaines des murales du célèbre peintre Diego Rivera.

Le charme de Mexico

Les mariachis de la capitale

N’hésitez pas à vous promener dans les rues du centre, notamment l’avenue piétonne Francisco Madero (plusieurs commerçants de bijoux) ou sur la très coquette rue Tacuba où se retrouve une très bonne adresse, le Café Tacuba (Calle de Tacuba, 28) où on peut boire l’un des meilleurs chocolats chauds de la capitale. Craquez aussi pour les enchiladas et les churros distribués sur un panier par la gentille serveuse. Tout en bas, vous entendrez les joueurs d’orgue de barbarie. Le charme de Mexico vous atteint à coup sûr.

Bon plan, en soirée, rendez-vous à la Torre Latino (Eje Central Lazaro Cardenas 2), l’une des grandes tours de la ville. On peut prendre un café ou un verre avec la vue sur Mexico.

Autre plan, on se dirige à la Plaza Garibaldi (métro Garibaldi) quand le soleil se couche. Les mariachis habillés en blanc ou en bleu crème chantent jusqu’à plus soif. Les Mexicains viennent en famille ou en couple. On peut s’asseoir avec un verre de Mezcal ou la Tequila, les deux alcools nationaux à base d’agave.

Frida et Diego

Impossible de venir dans la capitale sans s’imprégner de l’art de grands artistes, Frida Kahlo et son compagnon de toujours Diego Rivera. Deux façons d’entrer dans le monde fantaisiste et parfois rude de leurs œuvres : on peut tout d’abord se rendre dans le quartier Coyoacan, au sud de la capitale pour visiter leur maison, la Casa Azul (Calle de Londres 247).

Il s’agit de la demeure des deux peintres, magnifique maison mexicaine peinte en bleu, modeste et impressionnante avec ses jolis jardins, ses ateliers baignés de lumière, ses petites chambres où l’on imagine Frida Kahlo peindre sa vie de douleur.

À quelques rues de là, on peut aussi visiter la maison Léon Trotski, à l’endroit même où le révolutionnaire bolchévique a été assassiné, lui qui était venu trouver refuge auprès de Frida et Diego.

Dans le même quartier, promenez-vous et rendez-vous au Marché de Coyoacan (rue Ignacio Allende), un endroit parfait pour manger (le ceviche est à tomber par terre et peu dispendieuse) ou pour acheter l’artisanat local (verre soufflé, pots, serviettes brodées).

Un autre incontournable pour découvrir Diego Rivera, le Palais des Beaux-arts (Av. Juarez) situé dans le centre historique. Dans les couloirs du superbe musée Art déco, on peut découvrir les murales du génial artiste notamment Homme contrôleur de l’univers, une immense peinture destinée à Rockefeller qui l’a finalement refusé en raison de la présence de Lénine, dissimulée dans la murale.

Au menu, plusieurs peintures de Rivera, mais aussi d’autres muralistes dénonçant le capitalisme triomphant et faisant l’apologie du socialisme et du communisme. Un travail colossal.

Un immense parc au milieu de la Ville

Si vous avez besoin d’un bol d’air frais, on se rend au Bosque de Chapultepec, un immense parc traversé par la Paseo de la reforma, les Champs Élysées mexicains où on retrouve l’Angel de la Independencia, le symbole de la ville. Le dimanche, les familles se rendent au parc pour visiter le superbe château de Chapultepec où la vue est très jolie sur la mégalopole.

N’hésitez pas à vous promener à travers les échoppes et les petits kiosques à nourriture dans le parc (goûtez aux chicharrons, peau de cochon frite, accompagnée de lime et de sauce au piment). On peut aussi faire du pédalo sur un des nombreux lacs.

Juste au nord dans le quartier de Polanco se trouve le Musée de l’anthropologie. Réservez une demi-journée pour faire le tour des salles notamment celle des Aztèques. Vous pourrez voir leur calendrier et plusieurs artéfacts imposants.

Un joyau : Xochimilco

Une escapade obligatoire : les jardins flottants de Xochimilco, situés au sud de la capitale. On peut s’y rendre en métro et en train. Finissez votre course à taxi (ils sont très abordables à Mexico). C’est un peu loin, mais le chemin en vaut la peine.

Xochimilco est en fait la Venise des Mexicains. C’est un réseau de canaux sur lesquels flottent paisiblement les trajineras, des gondoles décorées prénommées Lupita, Alejandra, Maria…

Pour environ 20-25 $, un gondolier vous amène sur les canaux. Sur le parcours, des barques vont à votre rencontre. On vend de la bière, des tacos et de la nourriture traditionnelle. Des mariachis poussent également la chansonnette. L’expérience est unique et nous rappelle que Mexico était jadis un lac.

Autre excursion qui vaut la peine, mais cette fois au nord de Mexico : les pyramides de Teotihuacan, parmi les plus importantes de l’Amérique précolombienne. On s’y rend en autobus de la gare centrale del Norte (Lazaro Cardenas, 271). Possibilité de monter au sommet de la pyramide du Soleil. Ressourçant et instructif.

Pour sortir en soirée

Plusieurs quartiers sont intéressants, notamment La Condesa et la Roma où la jeunesse mexicaine fait la Dolce vita et va manger avant de sortir en boîte. On peut aussi marcher dans le Parque Mexico. Peut-être verrez-vous des danseurs de tango en soirée…

Autre choix : la Zona Rosa, plus populaire, tout près de Paseo de la Reforma. Plusieurs boîtes de nuit notamment pour les homosexuels et des restaurants mexicains divers (rendez-vous à La Casa de Tono où on cuisine une superbe soupe Pozole).

Autre conseil : mangez des tacos!

Mexico est le paradis des tacos en tous genres. Ils sont bons, chauds et presque donnés. Les tacos Al Pastor sont les préférés des Mexicains (avec des morceaux de porc cuits comme un gyros).

Ils sont partout dans les restaurants de la capitale. On les mange à toutes heures de la journée. Environ 2 dollars canadiens pour trois tacos!

À savoir

Les Mexicains sont-ils découragés de l’élection de Donald Trump ? Le Huffington Post Québec y était le soir de l’élection américaine et les nombreux locaux rencontrés avaient la même réflexion. « Vous savez, ici, nous rions de la mort lors des célébrations du Dia de los Muertos. Donc, Donald Trump ou Hillary Clinton… Nous en avons vu d’autres », me racontaient mes amis mexicains en riant.

Les frais du voyage ont été payés par l’Office touristique du Mexique.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter