NOUVELLES

Après des performances inspirées, les joueurs du Canadien étaient à plat

10/01/2017 05:36 EST | Actualisé 10/01/2017 05:40 EST
USA Today Sports / Reuters
Jan 9, 2017; Montreal, Quebec, CAN; Washington Capitals right wing Brett Connolly (10) celebrates his goal against Montreal Canadiens with teammates during the third period at Bell Centre. Mandatory Credit: Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Il y a trois semaines à peine, alors que peu d'observateurs les en croyaient capables, le Canadien a livré une performance inspirée pour prendre la mesure des Capitals de Washington dans la capitale américaine. Lundi soir, contre les mêmes rivaux, cette inspiration a fait défaut.

"Les Capitals forment une bonne équipe. Ils n'accordent pas beaucoup de buts et peu de chances de marquer. Ils sont très solides défensivement. Mais en même temps, de notre côté, on n'a pas connu un bon match", a résumé Michel Therrien après le revers de 4-1 de ses joueurs.

L'entraîneur-chef du Canadien dit avoir rapidement senti que sa troupe n'affichait pas la même efficacité qui lui avait permis de survivre à sa difficile séquence de sept rencontres à l'étranger qui s'est conclue samedi à Toronto.

"En partant, je voyais qu'on n'avait pas la même exécution, la même concentration. On perdait beaucoup de rondelles. Dans ce temps-là, on n'est pas à notre mieux", a noté Therrien, dont le point de presse a duré moins de trois minutes.

Au passage, l'entraîneur-chef du Tricolore a fait remarquer qu'il n'est pas toujours facile de revenir à domicile après de longues séquences loin du bercail.

"C'est très dur à expliquer. Ça arrive très souvent. Pas tout le temps, mais souvent, où l'adrénaline n'est pas la même, où elle descend d'un autre niveau."

Paul Byron et Max Pacioretty n'ont pas caché que l'équipe aurait dû faire beaucoup mieux à son retour au Centre Bell.

"Nos partisans ne nous avaient pas vus depuis longtemps et ils méritaient une meilleure performance de notre part, a reconnu le capitaine, dont la conversation avec les journalistes a été plus brève encore que celle de son entraîneur-chef.

"Nous n'avons pas été bons au chapitre de l'exécution et nous n'avons pas joué comme nous en sommes capables."

"Quand tu es sur la route pendant deux ou trois semaines et que tu rentres à la maison, tu relaxes peut-être un peu, a soulevé Byron, dont le trio qu'il a complété avec Tomas Plekanec et Artturi Lehkonen a été des plus visibles.

"On n'avait pas beaucoup de jambes ni d'énergie pour commencer le match, a-t-il ajouté. Mais il faut continuer de travailler et jouer comme nous l'avons fait à l'étranger. Ce soir, on n'a pas prôné notre style de jeu."

Les joueurs du Canadien auront la chance de faire amende honorable auprès de leurs partisans samedi prochain lors de la visite d'une autre solide formation, les Rangers de New York. Entre-temps, ils renoueront avec leurs valises dès mardi soir pour un périple de deux matchs à Winnipeg, mercredi, et au Minnesota, le lendemain.

"Il faut l'oublier et repartir à neuf, a déclaré Therrien au sujet de l'affrontement de lundi. C'est aussi simple que ça. Il n'y a pas 1000 recettes."

Victoire des Capitals grâce à deux buts en troisième

Après avoir récolté 10 points sur une possibilité de 14 à l'étranger entre le 23 décembre et le 7 janvier, le Canadien a subi un troisième revers à ses cinq dernières présences dans son château fort.

Evgeny Kuznetsov (5e) a brisé l'égalité de 1-1, créée moins d'une minute plus tôt, en déjouant Carey Price à 8:12 de la troisième période.

"Ç'a été difficile de donner ce but, a reconnu Paul Byron, qui a participé au seul filet du Tricolore. Mais l'équipe doit être plus forte mentalement et continuer de travailler fort. Il restait encore beaucoup de temps, ce n'était qu'un but et on n'a pas réussi à faire de même. C'est décevant."

Moins de trois minutes plus tard, Brett Connolly (10e) a profité d'une mésentente entre Price et Jeff Petry pour marquer le but d'assurance.

Nicklas Backstrom, son 10e en première période, a également trouvé le fond du filet pour les hommes de Barry Trotz, qui ont signé un sixième gain consécutif, tout en mettant fin à la séquence de trois victoires du Canadien.

Tard en troisième, en avantage numérique, Alex Ovechkin (19e) a ajouté la cerise sur le gâteau en marquant son 544e but en carrière, ce qui lui a permis de rejoindre Maurice Richard au 29e rang dans l'histoire de la LNH. Ovechkin a aussi obtenu deux mentions d'aide.

Tomas Plekanec, en avantage numérique, a réussi l'unique filet du Canadien face à Braden Holtby, qui a fait face à 23 tirs comparativement à 39 pour Price.

Le Canadien reprendra la route dès mardi pour y disputer deux matchs en autant de soirs. Il se rendra d'abord à Winnipeg pour se mesurer aux Jets, mercredi, avant de rendre visite au Wild du Minnesota jeudi soir.

Contrôle du territoire

Les Capitals ont imposé leur style rapidement et totalement embouteillé les trios du Canadien, au point où la formation montréalaise n'avait obtenu qu'un seul tir en direction de Holtby au fil des dix premières minutes de jeu - de la part de Mark Barberio - contre six pour les visiteurs.

L'un de ces six tirs a trouvé le fond du filet à 11:03, à forces égales. Même face à trois rivaux dans le coin de la patinoire, le défenseur Karl Alzner est parvenu à glisser la rondelle vers Ovechkin, posté à la pointe gauche.

Après une feinte de lancer frappé, le capitaine des Capitals a décoché un tir des poignets que Price a bloqué de la mitaine, sans toutefois maîtriser la rondelle. Celle-ci s'est retrouvée sur la palette du bâton de Backstrom, qui a battu le gardien du Canadien à l'aide d'un tir du revers.

Après une fin de première période plutôt énergique, les joueurs du Canadien ont de nouveau passé la majeure partie de la deuxième période à se défendre. La domination des Capitals était telle qu'ils totalisaient déjà 24 tirs après 30 minutes de jeu, soit trois de plus qu'ils en avaient obtenu lors du duel entre ces deux équipes à Washington le 17 décembre.

N'eût été de Price, le Canadien aurait facilement pu accuser un retard de deux ou trois buts après les deux premières périodes.

Le boulot de Price, les encouragements du public et deux pénalités mineures en première moitié de la troisième ont aidé à relancer le Canadien.

La deuxième punition des Capitals, à Lars Eller, a mené au but égalisateur de Plekanec, son quatrième de la saison et son premier depuis le 20 décembre, à 7:18.

Mais il n'a fallu que 54 secondes aux visiteurs pour reprendre les devants, grâce à Kuznetsov, qui a habilement déjoué Petry avant de battre Price d'un tir du côté du bâton.

"C'est impardonnable de ma part, a déclaré le défenseur américain dans le vestiaire. Je me suis retrouvé en mauvaise posture, les patins en mauvaise position et sans vitesse. J'ai tiré dans le pied de mes coéquipiers."