NOUVELLES

Enquête pour voyeurisme dans un vestiaire pour femmes de l'Armée

05/01/2017 11:40 EST | Actualisé 05/01/2017 11:40 EST
Radio-Canada

Une enquête de la police militaire est en cours à Toronto après la découverte d'un téléphone intelligent collé sous un lavabo d'un vestiaire pour femmes d'un édifice de l'Armée canadienne dans le quartier Downsview, a appris CBC.

L’Armée confirme que l’un de ses membres fait l’objet d’une enquête pour voyeurisme allégué.

Le troisième étage de l’édifice où se trouve le vestiaire pour femmes en question est pourtant une zone sécurisée, où les soldats ne peuvent amener de cellulaire ou autre appareil d’enregistrement ou de diffusion, raconte une source de CBC.

Les militaires, ajoute cette source, doivent normalement être fouillés avant d’y entrer.

Une femme avait découvert le téléphone en juin dernier, avant de le remettre à un officier supérieur. Une enquête a été lancée quelques jours plus tard.

Sécurité des femmes

L’Armée refuse de préciser pendant combien de temps le téléphone intelligent a pu être dissimulé dans le vestiaire et combien de femmes ont pu y être enregistrées à leur insu en train de se changer.

La porte-parole Cynthia Larue ne veut pas préciser non plus si le militaire visé par l’enquête, qui fait encore partie de l’Armée, a toujours accès aux bureaux du quartier Downsview. « Il n’y aucune inquiétude actuellement, dit-elle, au sujet de la sécurité de nos membres à nos installations de Toronto relativement à ces événements. »

De son côté, la police de Toronto dit ne pas avoir de pouvoir d'enquête dans ce dossier.