DIVERTISSEMENT

«Votez Bougon» dans l'ombre de «Star Wars»

19/12/2016 09:50 EST | Actualisé 20/12/2016 06:30 EST

Pas facile de rivaliser avec le dernier volet de Star Wars. Votez Bougon, un des longs métrages québécois les plus attendus de l'année, a tout de même engrangé des recettes de près de 350 000 $ en salle au cours du week-end, dominé par Rogue One : Une histoire de Star Wars.

Le cinéma québécois a quelque peu délaissé la période des Fêtes, monopolisée depuis plusieurs années par d'imposantes sorties américaines.

En 2015, La guerre des tuques 3D, réalisé par Jean-François Pouliot, qui signe également Votez Bougon, avait pris l'affiche en novembre, quelques semaines avant Star Wars : le réveil de la force. Le film d'animation inspiré du mythique long métrage québécois était parvenu à récolter près de 750 000 $ au guichet.

Après la série des Hobbit, dont les épisodes ont été lancés successivement en décembre 2012, 2013 et 2014, la série Star Wars devrait continuer à monopoliser le temps des Fêtes au cours des prochaines années. L'épisode VIII, dont le titre n'est pas encore connu, paraîtra en décembre 2017.

Reste à voir si Votez Bougon ralliera les cinéphiles québécois au cours des prochaines semaines et parviendra à se hisser parmi les productions les plus populaires de l'année. Les 3 petits cochons 2, le film québécois le plus lucratif de 2016, avait engrangé plus de 500 000 $ à son premier week-end en salle.

Le plus récent long métrage de Xavier Dolan, Juste la fin du monde, s'était pour sa part contenté de 162 930 $ de recettes à son premier week-end, loin derrière Mommy en 2014 (466 776 $).

La série Les Bougon, c'est aussi ça la vie! a été diffusée à la télévision de Radio-Canada de 2004 à 2006. Elle a remporté cinq prix Gémeaux en 2004, dont ceux des premiers rôles masculin et féminin pour Rémy Girard et Louison Danis.

Lors du dernier épisode de la série, diffusé en 2006 à Radio-Canada, Dolorès accouchait d'un garçon. L'action du film reprend huit mois plus tard, au moment où Paul Bougon décide de fonder le PEN, le Parti de l'écœurement national.

Les textes sont cosignés par François Avard, Jean-François Mercier et Louis Morissette.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleurs films de Noël à regarder en famille