NOUVELLES

Logement abordable: une famille éprouvée critique la lenteur du processus au N.-B.

18/12/2016 12:41 EST | Actualisé 18/12/2016 12:41 EST
Radio-Canada

La famille d'une femme qui est restée coincée dans un logement au sous-sol lors durant un incendie critique la lenteur du processus pour l'obtention d'un logement abordable et sécuritaire au Nouveau-Brunswick.

Kimberly Melanson repose à l'hôpital depuis une semaine, couverte de brûlures.

Un feu a éclaté lundi dernier dans la maison de la rue Church où elle habitait. Elle est restée prisonnière des flammes dans son logement situé au sous-sol.

Étant atteinte de sclérose en plaques, elle a de la difficulté à se déplacer. Elle n'a pas pu gravir les marches de l'escalier.

« Je suis restée dans la maison cinq minutes avant que les pompiers arrivent. Je me suis protégée avec les bras en attendant », affirme Mme Melanson.

Kimberly et son conjoint sont inscrits depuis trois ans sur une liste du gouvernement pour avoir accès à un logement abordable au rez-de-chaussée, plus sécuritaire.

« Je suis désolée de ne pas pouvoir sortir et gagner assez d'argent. C'est dur de vivre avec 900 $ par mois », ajoute Mme Melanson.

La famille critique la lenteur du processus

Attendre trois ans, c'est long, et c'est terrible de devoir passer à travers tout ça. Ils nous ont dit que ce n'est pas une liste où ils rayent des noms. Ils y vont par priorité. Je suppose que maintenant c'est une plus grande priorité. C'est une mauvaise chose que ç’a dû se rendre jusque là. - Jessica Melanson, soeur de Kimberly

Depuis l'incendie, l'organisme Big Hearts Small City aide le couple à chercher un logement situé au rez-de-chaussée.

« Ils ont trouvé pour elle un logement sécuritaire rue Robinson et nous avons appris qu'elle aura peut-être un logement abordable [subventionné] dans le même immeuble », explique Jessica Melanson.

L'histoire de Kimberly touche la population

Lors de notre visite de Kimberly Melanson à l'hôpital, une inconnue est passée lui remettre un mot d'encouragement et de l'argent pour l’aider.

Des proches ont lancé pour elle une campagne de financement sur internet. « C'est vraiment bien. Les gens sont généreux et veulent l’aider de plusieurs façons », souligne Jessica Melanson.

Dans une déclaration écrite, le ministère du Développement social affirme travailler constamment à rendre disponible des logements abordables et que la priorité est accordée à ceux qui en ont le plus besoin.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter