NOUVELLES

On a trouvé pour la première fois des nuages sur une exoplanète (et ils pourraient bien être remplis de rubis et de saphirs)

13/12/2016 01:06 EST | Actualisé 13/12/2016 01:06 EST
NASA

Si vous vous rendez un jour sur HAT-P-7b, pensez à prendre un parapluie résistant, car les nuages pourraient y être remplis de rubis et de saphirs. Bon, il faudrait déjà pouvoir vous rendre jusqu'à cette planète, située à plus de 1000 années-lumière de la Terre. Et de toute façon, sa température en surface de 1927°C ne vous donnerait certainement pas envie de vous y poser.

Surtout qu'au lieu de belles gemmes, vous y trouveriez avant tout du corindon vaporisé, le minéral dont est composé les fameuses pierres précieuses. Mais c'est tout de même la première fois que l'on a réussi à détecter des nuages autour d'une exoplanète, soit un astre situé en dehors du système solaire, rapporte le New Scientist.

Dans une étude publiée dans Nature Astronomy lundi 12 décembre, des chercheurs expliquent comment ils ont réussi à observer la météo à près de 10 millions de milliards de kilomètres de la Terre. Ils ont pour cela analysé quatre ans de données recueillies par le télescope spatial Kepler, spécialisé dans la chasse d'exoplanètes.

Une planète double-face

En observant HAT-P-7b, une planète 40% plus grande que Jupiter, ils se sont rendus compte que sa luminosité changeait dans le temps. L'explication la plus logique, c'est que des nuages se baladent à sa surface. Mais comment des nuages peuvent-ils se former avec cette chaleur? Car il faut dire que cette planète est très, très près de son étoile: elle en fait le tour en seulement deux jours!

Sauf que comme la Lune par rapport à la Terre, HAT-P-7b montre toujours la même face à son soleil: elle tourne sur elle-même aussi "vite" qu'elle tourne autour de l'étoile. Du coup, les scientifiques pensent que des nuages peuvent tranquillement se former à l'abris, sur la "face cachée". Ensuite, les différences de températures créent un fort vent qui envoie les nuages sur la face lumineuse où ils finissent par s'évaporer.

Quant à la composition des nuages, c'est pour le moment une suggestion des chercheurs. En effet, le corindon, qui compose les saphirs et rubis, "bout" à une température inférieure à celle de la planète. Il serait donc logique que ces nuages soient en partie composés de ce minéral. Mais il faudra de nouvelles études et de nouvelles observations pour en avoir le cœur net.

Voir aussi:


Si nos planètes remplaçaient la lune