BIEN-ÊTRE

Un garçon de 5 ans meurt dans les bras du père Noël (VIDÉO)

12/12/2016 02:23 EST | Actualisé 12/12/2016 04:13 EST

Chaque année pendant le temps des Fêtes, le père Noël réalise les souhaits de milliers d'enfants. Mais il y en a des plus pénibles que d'autres...

Eric Schmitt-Matzen, un père Noël professionnel du Tennessee, a presque accroché son costume après une rencontre qui lui a brisé le coeur. Un petit garçon de 5 ans, gravement malade, est mort dans ses bras alors qu'il lui rendait visite à l'hôpital.

Le père Noël a raconté le moment déchirant à Sam Venable, chroniqueur au Knoxville News Sentinel.

eric j schmitt matzen

Il y a quelques semaines, Eric Schmitt-Matzen a reçu un appel d'une amie infirmière, qui lui demandait de venir visiter un enfant en phase terminale à l'hôpital où elle travaille. Le petit garçon rêvait de voir le père Noël une dernière fois, mais il ne survivrait pas jusqu'au mois de décembre. Pas le temps d'enfiler son costume, la barbe et les lunettes feraient l'affaire.

«On me dit que tu pourrais manquer Noël, cette année? Pas question! Tu es mon lutin préféré!» a-t-il lancé à l'enfant, s'efforçant de garder sa bonhomie.

Schmitt-Matzen raconte que le petit garçon avait à peine la force de déballer son cadeau, un jouet de la Pat' Patrouille.

Le jeune malade avait une seule question pour le père Noël.

«Il paraît que je vais mourir. Comment est-ce que je vais savoir quand je suis arrivé où je m'en vais?»

«Tu peux me rendre un grand service? Quand tu arriveras là-bas, dis-leur que tu es le lutin préféré du père Noël et c'est certain qu'ils vont te laisser entrer», a répondu le vieil homme.

À ce moment, Schmitt-Matzen raconte que l'enfant lui a fait un gros câlin, en lui demandant «père Noël, peux-tu m'aider?»

Mais le père Noël n'a pas eu le temps de répondre. Le petit garçon s'est éteint dans ses bras.

S'il peut se consoler en se disant qu'il a réalisé le souhait de l'enfant juste à temps, Eric Schmitt-Matzen ne s'est pas remis de sa rencontre avec «le lutin préféré du père Noël».

Le choc a bien failli lui faire ranger ses grelots pour de bon. «J'ai passé quatre ans dans l'armée et j'ai vu beaucoup de choses. Mais ce jour-là, j'ai fondu en larmes. Je me suis dit que je n'étais pas fait pour ce travail.»

Heureusement, lors de son spectacle suivant, le rire et la bonne humeur des enfants ont réussi à le convaincre de continuer.

Alors n'ayez crainte, le père Noël sera au poste le 24 décembre, quoi qu'il arrive.