POLITIQUE

Un candidat à la direction du PCC veut agir contre les avortements sélectifs

11/12/2016 02:49 EST | Actualisé 11/12/2016 02:49 EST
La Presse canadienne

Un candidat à la direction du Parti conservateur a dit croire qu'il était temps pour le Canada d'avoir un débat transparent sur l'avortement lié au sexe du foetus.

Pierre Lemieux a affirmé par communiqué que s'il remportait la course, le programme conservateur inclurait une promesse d'agir contre ces avortements sélectifs.

L'ancien député conservateur fédéral en Ontario, qui est l'un des candidats les moins connus dans la course à 14 prétendants, a aussi dit qu'à titre de premier ministre, il s'efforcerait de mettre fin à la pratique.

L'enjeu a semé la division chez les conservateurs par le passé. En 2013, environ 20 députés fédéraux conservateurs avaient exprimé leur frustration lorsque la motion de leur collègue Mark Warawa condamnant l'avortement lié au sexe avait été bloquée. Le différend avait éventuellement mené le député Brent Rathgeber à quitter le caucus.

Prenant la parole dans une nouvelle vidéo de campagne, M. Lemieux affirme qu'il est mal de mettre fin à une grossesse pour le seul motif de croire qu'une fillette a moins de valeur qu'un garçon, et que les politiciens devraient avoir le courage d'aborder la question.

La stratège conservatrice Michele Austin a affirmé y voir une stratégie du candidat pour se faire remarquer et dit craindre que son annonce puisse ouvrir de vieilles blessures au sein du parti, tout en reconnaissant que la position de M. Lemieux cadre avec ses vues sociales conservatrices.

Mme Austin a aussi dit espérer que le fait que cette annonce arrive tôt dans la course puisse éviter de transformer une course positive, selon elle, pour la formation.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter