NOUVELLES

Le gouvernement Trudeau marque le 6 décembre sans parler d'armes à feu

06/12/2016 05:20 EST | Actualisé 06/12/2016 05:21 EST

En ce 27e anniversaire de la tragédie de l'École polytechnique, le gouvernement de Justin Trudeau dénonce la violence dont sont victimes les femmes, mais ne dit mot de ses intentions pour mieux contrôler les armes à feu.

Durant la campagne électorale de 2015, les libéraux ont promis de défaire des mesures prises par les conservateurs de Stephen Harper.

La loi C-42, adoptée par les conservateurs, a facilité le transport des armes à autorisation restreinte et des armes prohibées. Depuis l'entrée en vigueur de cette loi, un propriétaire d'arme peut transporter sa possession n'importe où et non pas seulement de son domicile à son centre de tir. La loi a également retiré l'obligation au vendeur d'armes à feu de vérifier le permis de possession d'armes de l'acheteur avant de conclure la transaction.

Les libéraux n'ont toujours pas déposé de projet de loi pour modifier C-42.

La semaine dernière, le groupe Polysesouvient, qui milite pour un meilleur contrôle des armes à feu, a manifesté son impatience, déplorant plus d'un an d'attente et doutant des intentions du gouvernement Trudeau.

En arrivant à la réunion de cabinet, mardi matin, le ministre responsable de ce dossier, Ralph Goodale, n'a pas voulu répondre aux questions des journalistes sur le sujet.

À midi, le premier ministre et quelques-uns de ses ministres prévoyaient déposer des roses blanches au cours d'une cérémonie devant le parlement. M. Trudeau et sa ministre de la Condition féminine ont publié, en matinée, des communiqués pour souligner le 6 décembre, communiqués qui ne font aucune allusion au contrôle des armes.


INOLTRE SU HUFFPOST

École Polytechnique: en souvenir