NOUVELLES

Le président gambien accepterait sa défaite après 22 ans au pouvoir

02/12/2016 10:07 EST | Actualisé 02/12/2016 10:07 EST

Le président gambien Yahya Jammeh a accepté sa défaite électorale après 22 ans au pouvoir, a affirmé vendredi le patron de la commission électorale du pays.

M. Jammeh devrait prendre la parole au cours des prochaines heures.

Huit partis d'opposition s'étaient unis pour présenter un seul candidat face à M. Jammeh lors du scrutin présidentiel de jeudi.

L'ancien homme d'affaires Adama Barrow a reçu 263 515 votes, contre 212 099 pour M. Jammeh, selon le président de la commission électorale, Alieu Momarr Njai, qui a ensuite proclamé M. Barrow président de la République de Gambie pour les cinq prochaines années.

M. Jammeh avait déclaré il y a quelques jours que sa victoire était "essentiellement assurée par Dieu", avant de prédire jeudi qu'il remporterait la plus éclatante victoire électorale de l'histoire du pays.

Les élections organisées en Gambie depuis 1994 ont toutes été entachées d'allégations de fraude.

Si M. Jammeh quitte bel et bien le pouvoir, cela constituera un événement estomaquant dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest qu'il gouverne avec une main de fer. Les groupes de défense des droits de la personne accusent son d'avoir exécuté de nombreux opposants, en plus de cibler les journalistes et les homosexuels.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter