POLITIQUE

Décisions imminentes d'Ottawa sur d'importants projets de pipelines

29/11/2016 07:12 EST | Actualisé 29/11/2016 07:14 EST
Todd Korol / Reuters
Pipelines run at the McKay River Suncor oil sands in-situ operations near Fort McMurray, Alberta, September 17, 2014. In 1967 Suncor helped pioneer the commercial development of Canada's oil sands, one of the largest petroleum resource basins in the world. Picture taken September 17, 2014. REUTERS/Todd Korol (CANADA - Tags: ENERGY ENVIRONMENT)

Le gouvernement Trudeau doit rendre des décisions cette semaine concernant au moins deux projets d'oléoducs majeurs. Le fédéral doit également trancher sur un autre projet d'ici le 19 décembre. Quels sont ces oléoducs, quels seront leurs impacts? Nous nous sommes penchés sur la question.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Northern Gateway : le dénouement d’une longue saga?

On s’attend à ce que cette semaine, peut-être même mardi, le gouvernement Trudeau se prononce sur deux projets proposés par l’entreprise Enbridge.

Parmi ceux-ci, le Northern Gateway. Ce projet majeur doit permettre d’acheminer 525 000 barils de pétrole par jour entre l’Alberta et le nord-ouest de la Colombie-Britannique.

Le Northern Gateway a initialement été proposé en 2004. Des audiences ont été tenues, l’Office national de l’énergie s’est prononcé en 2014, imposant plus de 200 conditions pour l’approbation du projet.

Le gouvernement Harper avait donné son feu vert, mais, plus tôt cette année, la Cour fédérale a statué que le gouvernement n’avait pas suffisamment consulté les Premières Nations.

Ottawa doit donc se prononcer à nouveau. Parmi les options sur la table : le lancement de nouvelles consultations ou l'abandon du projet.

Quand il était dans l’opposition, Justin Trudeau s’était montré critique vis-à-vis de ce projet au moment de son approbation par le gouvernement Harper.

«C’est une décision qui se fout complètement des intérêts des gens de la Colombie-Britannique, qui sont préoccupés pas juste par l’environnement et le respect des communautés autochtones, mais par l’économie qui dépend énormément de la santé de l’océan.» - Justin Trudeau, le 17 juin 2014

Northern Gateway en quelques chiffres :

  • Coût du projet : 6,5 milliards de dollars
  • Longueur : 1170 km
  • Nombre total de barils par jour : 525 000

La canalisation 3 : un projet peu connu

Cette semaine, on devrait également connaître le sort d’un projet qui a été beaucoup moins sous le feu des projecteurs.

La canalisation 3 d’Enbridge est un lien entre l’Alberta et l’État américain du Wisconsin. L’objectif de l’entreprise est que l’oléoduc puisse retrouver sa capacité initiale.

Dans les années 1960, 760 000 barils par jour pouvaient être transportés dans le pipeline. Avec le temps, cette capacité a grandement diminué, pour passer à 390 000 barils quotidiennement.

À Ottawa, les conservateurs pressent le gouvernement libéral de donner son feu vert aux propositions d'Enbridge.

«Nous espérons des approbations. Nous voulons que ces pipelines soient construits. Ils vont créer des emplois et aider nos ressources à atteindre les marchés. Ils nous permettront de demeurer compétitifs.» - Candice Bergen, leader parlementaire des conservateurs

Canalisation 3 en chiffres:

  • Coût du projet : 7,5 milliards de dollars
  • Longueur : 1659 km
  • Nombre total de barils par jour : 760 000

Transmountain : une décision difficile pour Ottawa

En plus des deux décisions concernant les projets d’Enbridge, le gouvernement a jusqu'au 19 décembre pour trancher sur l’avenir d’un autre projet majeur : l’oléoduc Transmountain.

L’entreprise Kinder Morgan veut doubler les tuyaux pour tripler la capacité de transport. Le but est de permettre d’acheminer 890 000 barils de pétrole entre l’Alberta et Burnaby, en Colombie-Britannique.

Ce projet, qui faciliterait l’exportation de plus de pétrole vers l’étranger, est réclamé par le gouvernement albertain, qui cherche depuis des années à diversifier ses marchés.

Mais l’opposition est grande. Premières Nations, groupes de défense de l’environnement et membres de la société civile organisent des manifestations depuis des mois.

Les opposants craignent notamment les effets d’un déversement dans la grande région de Vancouver.

Transmountain en chiffres:

  • Coût du projet : 6,8 milliards de dollars
  • Longueur : 1150 km
  • Nombre total de barils par jour : 890 000

Augmentation des émissions

En janvier, le gouvernement Trudeau avait présenté des normes intérimaires pour évaluer les projets énergétiques au pays.

Parmi les nouvelles mesures annoncées, le fédéral promettait de tenir compte des émissions de gaz à effet de serre générées en amont des projets.

L’Agence canadienne d’évaluation environnementale a rendu publics au cours des derniers jours des rapports sur ces émissions en amont liées aux transformations proposées à la canalisation 3 d’Enbridge et au pipeline Transmountain de Kinder Morgan.

 

 

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter