NOUVELLES

Nouvelles mesures contre le tabagisme dès samedi (VIDÉO)

24/11/2016 08:04 EST | Actualisé 25/11/2016 06:36 EST

De nouvelles mesures de la Loi sur la lutte contre le tabagisme entreront en vigueur samedi. Il sera interdit de fumer à moins de 9 mètres d'une porte d'entrée de tout édifice public.

-Cette restriction était déjà en place pour les hôpitaux et les écoles du Québec, mais la loi va maintenant un peu plus loin et il sera dorénavant interdit de fumer à moins de 9 mètres d'une fenêtre qui s'ouvre et d'une prise d'air.

À l'Hôtel-Dieu de Québec (CHU), les modifications seront plutôt mineures puisque la grande majorité des fenêtres du rez-de-chaussée ne s'ouvrent pas. « Nous avons quand même émis un avis à tous nos employés pour les aviser des nouvelles règles », souligne Jean-Thomas Grantham du service des communications du CHU.

smoke

Les fumeurs rencontrés à proximité du bâtiment semblent d'ailleurs tout à fait d'accord avec l'entrée en vigueur des nouveaux règlements. « Ça va m'aider à m'arrêter... c'est ce que vous souhaitez? C'est ça que je souhaite oui », lance Achini Henry. « Je ne sais pas si ça m'encouragerait à arrêter de fumer tant que ça. Cependant ça peut peut-être apporter un peu de respect pour les gens qui sont non-fumeurs étant donné qu'on sait que l'odeur peut être incommodante », explique Janie Bouchard.

La mise en application de la règle du 9 mètres risque d'être beaucoup plus difficile à appliquer pour les hôtels dont les portes principales sont souvent situées à proximité de la rue.

« Ici c'est un hôtel non-fumeurs, donc on doit demander à nos clients de sortir à l'extérieur, mais un Américain qui arrive ici, par exemple, n'est pas au courant qu'il y a une nouvelle loi. Donc, il faut informer nos employés, il y a de la formation à faire », explique le directeur général du Marriott centre-ville de Québec, Dany Thibault, qui se questionne sur l'impact qu'aura la loi sur la clientèle touristique.

Avec l'arrivée de ces nouvelles mesures, plusieurs centres commerciaux devront notamment retirer les cendriers installés à proximité de leurs entrées, ce que saluent les groupes antitabac. « Dans les faits, dans plusieurs circonstances, comme à l'entrée des édifices, dans la mesure où l'on trouvait souvent un toit, on se trouvait souvent exposé à des niveaux élevés de fumée secondaire et c'était problématique », précise Flory Doucas, porte-parole de la Coalition québécois pour le contrôle du tabac.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

17 effets néfastes du tabac passés à la loupe