NOUVELLES

Sondage CROP: le flou identitaire a pu nuire au PQ, croit Lisée

23/11/2016 10:38 EST | Actualisé 23/11/2016 12:02 EST

QUÉBEC – Le «rééquilibrage» de la question identitaire au Parti québécois a peut-être nui au parti dans le sondage CROP paru ce matin, laisse entendre Jean-François Lisée.

Le coup de sonde, publié par le quotidien La Presse, affirme que le PQ a glissé de six points depuis l’élection de Jean-François Lisée en octobre dernier. Le parti est passé de 30% à 24% des intentions de vote, contre 26% pour la CAQ. Le PLQ demeure en tête avec 36%.

«Peut-être que la semaine dernière j’ai donné l’impression que les questions d’identité n’étaient pas aussi importantes que je le crois vraiment, a commenté le chef péquiste mercredi matin. Pour moi, ce qui est très important [c’est] la prospérité, la solidarité et l’identité. Ce sont mes trois thèmes. Alors, parfois, avec des journalistes, lorsque je parle d’autre chose que de l’identité, on dit "ah, il ne parle plus d’identité". On peut parler de plusieurs choses à la fois.»

«J’admets que, les perceptions étant ce qu’elles sont, certains ont pu penser que l’identité était moins importante; ces trois choses-là sont essentielles pour moi», a-t-il ajouté.

Durant la course à la chefferie, Jean-François Lisée a fait plusieurs propositions en matière d’identité, dont la possibilité d’interdire la burqa dans l’espace public. Peu après son élection, le 7 octobre dernier, le nouveau chef a annoncé son intention de rééquilibrer sa position identitaire pour rejoindre celle d’autres collègues.

Cette nouvelle position identitaire «qui fait consensus au sein de l’aile parlementaire» sera d’ailleurs dévoilée jeudi, a annoncé Jean-François Lisée. «Comme ça, chacun pourra voir que ce que j’ai proposé dans la campagne se retrouvera là. Avec une volonté d’ouverture également», dit-il.

Dans l’ensemble, le nouveau chef péquiste a accueilli le sondage CROP «avec un peu de scepticisme». «Parce qu’il faudrait croire que les libéraux sont plus populaires pendant la semaine où tout le monde parle du plus grand scandale libéral immobilier de l’histoire», a-t-il lancé, en référence aux révélations sur la SIQ.

Il a également rappelé qu’un sondage Léger, paru à la mi-novembre, démontrait que le PQ se retrouvait au coude-à-coude avec le PLQ, cinq points devant la CAQ. «Donc, laissez-moi prendre ce sondage avec des pincettes», affirme le chef péquiste.

Jean-François Lisée refuse également de voir dans ce recul un effet de sa position référendaire. Le chef péquiste veut repousser un référendum sur la souveraineté à un second mandat en 2022. «Je ne tire pas cette conclusion-là à partir d’un sondage qui me paraît suspect sur plusieurs de ses variables», dit-il.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale