NOUVELLES

La STM promet des services bonifiés pour 2017

23/11/2016 05:56 EST | Actualisé 23/11/2016 05:57 EST

Les usagers de la Société de transport de Montréal (STM) seront mieux servis l'an prochain en raison d'un nouvel investissement de 23 millions de dollars effectué notamment dans l'ajout de services.

C’est ce qu’ont assuré mercredi en conférence de presse le maire de Montréal, Denis Coderre, le président du conseil d’administration de la STM, Philippe Schnobb, et son directeur général, Luc Tremblay.

Grâce à l’ajout de 5 millions de kilomètres-voiture dans le métro, la STM entend offrir un service bonifié aux heures de pointe avec des intervalles plus courts entre le passage de deux trains.

Elle prévoit aussi que les intervalles entre deux trains en soirée seront de 5 minutes au maximum.

Le service sera aussi prolongé de 30 minutes en soirée sur la ligne bleue.

Selon la STM, il s’agira de la plus importante hausse de services depuis l’ouverture des trois stations de métro à Laval, il y a maintenant 10 ans.

Quelque 100 000 heures de service seront aussi ajoutées au réseau d’autobus, une augmentation sans précédent depuis 2012, selon la STM.

La moitié de ces heures sont mises en œuvre dans le cadre des mesures d’atténuation liées aux grands chantiers de la métropole.

montreal metro


D'autres mesures prévues pour 2017:

  • mise en service de 18 nouveaux trains Azur;
  • 10 nouvelles stations de métro branchées au réseau mobile;
  • achat de 107 nouveaux bus hybrides climatisés;
  • installation de 310 nouveaux abribus;
  • poursuite du programme de réfection et de remplacement des escaliers dans le métro.


Ces bonifications du service seront mises en œuvre sans hausse de tarif le 1er janvier. Une hausse de tarif est toutefois prévue par la STM le 1er juillet prochain.

La décision à ce sujet sera cependant prise dans un nouveau contexte, puisque la gestion du réseau sera confiée à la nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain à compter du 1er juin.

Philippe Cousineau, porte-parole de l'organisme Transport 2000, voué à l’amélioration des services de transport aux usagers, a qualifié ces annonces de « très bonne nouvelle ».

« Je suis grandement surpris, très content qu'il y ait des hausses de services, sans hausse tarifaire », a-t-il commenté.

Le budget de la STM pour l'année 2017 s'élève à 1,4 milliard de dollars.

Une grève mal accueillie

MM. Schnobb et Tremblay ont par ailleurs condamné le débrayage-surprise effectué lundi par 84 chauffeurs de la STM partant du garage d'Anjou. Les usagers de plusieurs lignes d'autobus de la STM en ont été quittes pour faire le pied de grue sur les trottoirs.

Selon M. Tremblay, une personne qui a incité les chauffeurs à ne pas prendre la route « de façon déterminante » a été « suspendue » pour la durée de l'enquête en cours, et les chauffeurs qui y ont participé s'exposent aussi à des « sanctions ».

Le débrayage était « totalement inacceptable pour notre clientèle », a dit le directeur général de la STM.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Plan prévu pour l'an 2000... en 1967!
    EDMX.org/Marc Dufour
    Malgré ce qui est écrit sur l'image, ce plan futuriste du réseau n'était pas prévu pour 1982, mais pour l'an 2000. C'est du moins ce qu'assure Benoît Clairoux, auteur du livre «Le métro de Montréal, 35 ans déjà». Il explique que cette projection réalisée en 1967, moins d'un an après l'ouverture du métro, a été réalisée par le Service de l'urbanisme de la Ville de Montréal. Les urbanistes de l'époque spéculaient que l'agglomération de Montréal serait habitée par 6 millions de citadins en 2000... Alors que dans les faits, en 2001, il était plutôt question de 1,8 million. Selon les plus récentes statistiques, le cap du 2 millions n'a toujours pas été franchi. Pour ce qui est de la grande région du Montréal métropolitain, le cap des 4 millions a été dépassé en 2015.
  • Un croquis qui date de 1944
    COMPAGNIE DES TRAMWAYS DE MONTRÉAL, Rapport sur un projet de métropolitain pour Montréal, Montréal, mai 1944.
    On rêve depuis longtemps au métro... Ce croquis d'un futur réseau est l'un des premiers, réalisé par la Compagnie des tramways de Montréal en 1944.
  • Plan du métro en 1953 (avant sa création!)
    Commission de transport de Montréal, «Un système de transport en commun rapide», Montréal, juin 1953.
    Deuxième plan effectué en vue de la construction du métro, par la Commission de transport de Montréal, en 1953, alors que le réseau de tramway de l'époque commençait à être démantelé. La ligne à construire en priorité est dessinée en rouge foncé, les lignes futures en rouge plus pâle.
  • Plan prévu en 1962 par la Ville de Montréal
    Ville de Montréal, Métro Montréal, Bulletin d'information no 1, 23 mai 1962.
    Quatre ans avant que les 20 premières stations de métro ne soient inaugurées (14 octobre 1966, une portion de la ligne orange et de la ligne verte), la Ville de Montréal présente à la population un plan contenant trois lignes, le scénario 3 ne verra finalement jamais le jour.
  • Le réseau intégré de 1970
    Communauté urbaine de Montréal, Le transport public: un bond en avant, Montréal, 1970.
    Créé en 1970 pour remplacer le Bureau du métro (qui a construit le réseau initial de 1966-67), le Bureau de transport métropolitain (BTM) de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) rend rapidement public ce projet de prolongements. Légende Lignes noires: réseau existant en 1970 Lignes rouges: prolongements prioritaires avec tracés définitifs Pointillés rouges: tracés à l'étude Zone orange: corridor à l'étude pour prolongement Zones grises: deuxième vague de corridors à l'étude Lignes vertes: prévision du réseau de train
  • Version révisée en 1974
    Communauté urbaine de Montréal, Le transport public: les prolongements, Montréal, février 1974.
    Le Bureau du transport métropolitain peaufine son étude de 1970 et propose ce plan en 1974.
  • Plan préconisé en 1978
    Communauté urbaine de Montréal, schéma d'aménagement, 1985.
    Ce plan du métro était celui visé par le Bureau des transports de Montréal en 1978 pour 1985 et il aurait pu être réalisé si le gouvernement Bourassa n'avait pas imposé un moratoire sur les prolongements du métro en 1976.
  • 1983: Un métro en surface?
    Ministère des Transports du Québec, Le métro fait surface: la ligne 6, 1983.
    En 1983, le ministère des Transports propose le prolongement du métro souterrain à Anjou et la réalisation d'un métro de surface. Ce réseau ne verra jamais le jour...
  • Le plan «réplique» de 1986
    Communauté urbaine de Montréal, 1986
    La Communauté urbaine de Montréal réplique au MTQ avec un projet de métro sous le boulevard Pie-IX...
  • 1991: prolongement vers Laval (plan de 1986 revu)
    Communauté urbaine de Montréal, 1991
    La Communauté urbaine fait apparaître un projet de prolongement possible à Laval en 1991. Il sera concrétisé, avec un tracé différent, en 2007. Depuis 1988, aucune nouvelle station de métro n'a été construite sur l'île de Montréal.