DIVERTISSEMENT

L'édition 2016 des Sommets du cinéma d'animation souffle ses 15 bougies

22/11/2016 09:50 EST | Actualisé 22/11/2016 10:38 EST
Getty Images

Quinze ans à faire vibrer l’imaginaire des cinéphiles, les Sommets du cinéma d’animation sont sur le point de s’amorcer avec une programmation toujours aussi riche en découvertes. Du 23 au 27 novembre, plusieurs films d’envergures, mais aussi des expositions et des conférences avec des artisans du métier.

La manifestation se déroulera à la Cinémathèque québécoise, ainsi qu’au Centre Phi. En ouverture, La vie en Rosie: l’épopée persane de Rosie Ming, en présence de la réalisatrice Ann Marie Fleming. L’œuvre raconte les pérégrinations en Iran d’une poétesse canadienne à la recherche de ses origines familiales.

Dans la section compétitive, 32 films en provenance d’un peu partout sur la planète, dont trois longs métrages présentés en première mondiale: La bêtise de Thomas Corriveau, inspiré des gravures de Goya, le rythmé Casino de Steven Woloshen, et le spectaculaire Time Rodent de Ondrej Svadlena. D’autres productions à surveiller comme J’aime les filles de Diane Obomsawin, We drink too much de Chris Lavis et Maciek Szczerbowski et No Offense de Kris Borghs, réflexion post-Charlie sur la caricature et la censure.

En plus de Silence de Chadi Aoun, film courageux sur la répression des libertés et de la diversité sexuelle et la présentation spéciale de Louise en Hiver de Jean-François Laguionie, les festivaliers ne manqueront pas d’aller voir les deux lauréats québécois du dernier Festival d’Annecy: Une tête disparait de Franck Dion et Vaysha, l’aveugle de Theodore Ushev.

Expos et rencontres

La bédéiste et cinéaste d’animation québécoise d’origine abénaquise, Diane Obomsawin, viendra donner une classe de maître de cinq heures au cours de laquelle elle parlera de son travail multidisciplinaire. Elle sera suivie par l’oscarisée Joan Gratz, personnalité incontournable de l’animation indépendante. Occasion pour l’artiste américaine d’expliquer la technique qui l’a rendu célèbre du «claypainting» ou peinture à la pâte à modeler.

Les Sommets du cinéma d’animation organiseront également plusieurs rencontres avec des professionnels de l’industrie. On compte sur de nombreuses présences notamment celle de Julien Bernatchez, grand spécialiste de l’animation et historien de réputation internationale. Signalons la venue des représentants du studio d’effets visuels Framestore qui ont participé à de nombreuses productions hollywoodiennes telles The Martian et Avengers: Age of Ultron.

La Cinémathèque québécoise profitera du festival pour exposer les nombreux artefacts du cinéma d’animation (dessins, marionnettes, correspondance, peintures) acquis au cours des années. Le public aura aussi la chance d’observer les marionnettes utilisées dans Madame Tutli-Putli et Cochemare, les magnifiques films d’animation en stop motion du collectif Clyde Henry. Quant au Jardin de réalité virtuelle du Centre Phi, les visiteurs pourront visionner six œuvres récentes, toutes projetées sur 360 degrés.

Pour tous les détails, c'est ici.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Films de la semaine