DIVERTISSEMENT

«On devrait un peu se calmer avec Trump», déclare Billy Bob Thornton en entrevue

18/11/2016 03:50 EST | Actualisé 18/11/2016 03:50 EST

En pleine promotion de la comédie Bad Santa 2, l'acteur de 61 ans est revenu sur l'onde de choc suscitée par l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Alors que beaucoup de ses collègues - comme l'ex-star de Breaking Bad Bryan Cranston ou la vedette de Girls Lena Dunham - avaient promis d'immigrer au Canada en cas de victoire du milliardaire populiste, Billy Bob Thornton a tenu à calmer le jeu. «Beaucoup ont dit ça. Mais les gens devraient se détendre un peu», a confié l'acteur dans une entrevue au Huffington Post Québec. «Vous dites que vous vous voulez déménager au Canada? Mais est-ce que le Canada veut vraiment de vous? Peut-être qu'ils ont déjà assez de gens chez eux!»

Comme à la maison

Billy Bob Thornton - qui a tourné Bad Santa 2 l'hiver dernier à Montréal avec Kathy Bates, Christina Hendricks et Tony Cox - a ajouté qu'il n'écartait pas la possibilité de venir, un jour, s'installer chez nous. «Si jamais je devais quitter les États-Unis, ce serait probablement pour aller vivre au Canada parce que tu t'y sens comme à la maison», a déclaré le natif de Hot Springs dans l'Arkansas. «Il est possible que je déménage un jour. Mais je pense qu'on devrait un peu se calmer avec cette histoire de Trump pour le moment. Attendons de voir ce qu'il va vraiment faire. Et si ça devient vraiment horrible, alors oui, il faudra s'en aller!»

Ironiquement, Billy Bob Thornton a déjà joué au cinéma un président des États-Unis ayant la sale habitude de faire des commentaires déplacés aux femmes. C'était dans un autre film de Noël (Love Actually) en 2003, soit bien, avant que Donald Trump songe même à faire de la politique. «Mon président était plutôt un mélange entre Bill Clinton et George W. Bush, a commenté l'acteur. Ça semble tellement loin maintenant. Les gens ne pouvaient même pas imaginer à l'époque que Trump se lancerait dans la course à la Maison Blanche.»

La faute à Hollywood?

Après le vent de désespoir qui a soufflé sur le monde culturel américain suite à la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton, l'heure est maintenant à la réflexion. Et certains se demandent si les vedettes d'Hollywood n'ont pas fait le jeu de Trump en participant à de grands événements mondains pour aider à lever des fonds pour la campagne de Clinton. À l'image d'un George Clooney organisant des soupers chez lui à plus de 350 000$ le couvert, cette mobilisation aurait contribué à renforcer l'image d'une «élite» rassemblée autour de la candidate démocrate, et totalement déconnectée du «peuple» dont Trump aurait, seul, pris la mesure du désespoir.

Doit-on donner du crédit à cette analyse? Plutôt discret dans la campagne, Billy Bob Thornton a répondu, à sa façon, à la question. «Je pense qu'organiser des galas pour lever des fonds pour les candidats ou même participer à des grands rassemblements politiques peut-être contre-productifs. Les stars de Hollywood pourraient se montrer beaucoup plus utiles en donnant des leçons de comédie aux politiques», a balancé, avec le sourire, l'acteur qui a campé un consultant politique dans le film Our Brand is Crisis, aux côtés de Sandra Bullock.

Le film Bad Santa 2 sort en salles le 23 novembre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestations contre Donald Trump (9 novembre 2016)