DIVERTISSEMENT

Coup de Cœur francophone : dans le repère de Philippe Brach

11/11/2016 09:51 EST | Actualisé 12/11/2016 09:26 EST

Le musicien-chanteur Philippe Brach offrira un concert flyé au Club Soda, le 12 novembre, dans le cadre du festival Coup de cœur francophone. Intitulé Bienvenue à Enfant-Ville, ce singulier spectacle semble l’occasion parfaite pour péter quelques fusibles, dans la joie. En plus, il sera possible d’entendre certains morceaux de cet album OVNI qu’il a fait paraître tout récemment, à savoir 14 reprises en version 8-bit (qui rappelle le son des jeux vidéo) des pièces de son album Portraits de famine. Explications.

Le terme tableau n’a jamais été aussi bien utilisé pour évoquer un morceau musical. Comme il l’a expliqué sur sa page Facebook, Brach a fait une relecture des morceaux de Portraits de famine en 8-bit, dans la langue de Mario [Bros]. Il a ensuite rassemblé ces pièces sur un album numérique (disponible depuis le 2 novembre sur Bandcamp). En entrevue, le principal intéressé raconte que ce langage, c’est celui des jeux vidéo comme Mario Kart, Kirby et surtout Donkey Kong. Étrange projet, direz-vous… Justement. Ce qui devait être l’expérience d’un seul morceau s’est concrétisé en un album complet. Pas de grande surprise ici, Philippe Brach aime faire autrement. Quoique.

Ce dernier s’est amusé, il n’y a pas si longtemps, à transformer une chanson déjà existante dans une version 8-bit. Il faut savoir que Philippe Brach, incapable d’attendre la guérison de son bras (sorte de tendinite causée par l’abus de jeux, justement, mais aussi de longues heures de conduite d’un VUS en Islande), s’est lancé dans l’absurde et folle aventure de créer un album de musique 8-bit. Eh oui.

«On a utilisé des samples vraiment de base et on les a rendus encore plus lo-fi, explique Brach dans un café de la rue Laurier à Montréal. On a travaillé avec Logic. On a passé ça dans plein de plug-ins pis on les a arrangés pour que ça soit assez mince. On voulait que ça sonne comme dans un jeu vidéo. Au fond, c’est du faux 8-bit. On est parti de sons qui existaient déjà puisqu’on pouvait mettre un peu plus de texture et de largeur. […] Les gens reconnaissent totalement mes chansons de Portraits de famine

L’idée était au départ d’utiliser un morceau (Plaine de beignes) pour le concert qui sera proposé samedi soir, au Club Soda. Le danger d’investir de son temps dans un tel projet? Il a aimé ça. Ainsi, cette petite escapade 8-bit s’est transformée en un véritable voyage dans l’univers du jeu vidéo.

«L’album, c’est un artifice, affirme sans détour Philippe Brach. Rien de ça n’était prévu. C’était censé être une toune, pis ç’a viré en bunker de huit jours. […] Avec la Controverse (son acolyte Gabriel Desjardins, qui a assuré les arrangements de Portraits de famine), j’ai fini par faire l’album au complet. Je sais, c’est un peu débile. Mais on a tripé. On a eu assez de fun pour se convaincre que ce serait cool de continuer. En plus, c’était dans le ton du spectacle.

«En fait, je voulais une toune 8-bit pour le début de l’entracte du spectacle (prévu le 12 novembre) et une autre pour le début de la deuxième partie… Ceci dit, on s’est forcé pour le faire. Mais ça se voulait un clin d’œil. Disons qu’après le spectacle, on en parlera probablement pu jamais de cet album de musique 8-bit.»

À toutes ses chansons, Brach a même trouvé un nouveau titre plus adapté. Le morceau Né pour être sauvage a, par exemple, été rebaptisé Tracas Toc Toc; Bonne journée est devenu Flaque Vanille. Héroïne s’est métamorphosé en Chariot calcinateur. Farfelu? Probable. Pété? Absolument.

Le marché aux puces

«Le spectacle, c’est un ramassis de plein de référents, dira plus tard le chanteur. Ça se veut une sorte de marché aux puces de l’enfance. Oui, les allusions au gaming et à Bobino. Oui, il y aura des costumes et des décors. Oui, c’est un concept tout spécial pour le dernier spectacle de Portraits de famine à Montréal. Bienvenue à Enfant-Ville, c’est le nom de l’album, mais c’est aussi celui du show. Le lendemain, Bienvenue à Enfant-Ville sera brûlé. Ça n’existera pu!»

Ce concert, sera donc une sorte de version bonifiée du spectacle de la tournée Portraits de famine. Le chanteur sera accompagné de son groupe de musiciens habituel, en plus d’un quatuor à cordes [il a proposé des cordes une seule fois lors du spectacle-lancement de l’album]. Outre plusieurs délires qu’il veut garder secrets, pour l’effet de surprise, il promet que les spectateurs seront assez estomaqués par la visite d’une invitée toute spéciale. Ça devrait presque friser le ciel…

jeanfrançois cyr

Pour bonifier encore davantage l’univers ludique de la soirée, il compte installer dans la salle des jeux d’arcade et autres jouets de divertissement. Il faudra aussi s’assurer d’arriver à l’avance, car des vidéos de son enfance seront diffusées en exclusivité. «J’ai vraiment eu envie de m’amuser. Pour moi, ce sera comme un party rempli de surprises au Repère de la jeunesse. À la fin de l’année, j’aurai quand même fait une tournée de 125 spectacles… C’est ce que je voulais, mais c’est beaucoup. Le concept de Bienvenue à Enfant-Ville c’est une manière de ne pas tomber sur le pilote automatique. C’est trippant de faire quelque chose de différent. Je pense que le monde va vraiment embarquer.»

Afin de changer la routine, Philippe Brach se promet par ailleurs de partir en voyage à l’hiver 2017. Belle façon, aussi, de trouver l’inspiration pour un éventuel album.

Le concert Bienvenue à Enfant-Ville sera offert au Club Soda, samedi 12 novembre, à 20 h.

Quant à l’album, il est disponible gratuitement sur Bandcamp.