NOUVELLES

Le maire Labeaume «troublé» par l'élection de Donald Trump

09/11/2016 02:32 EST | Actualisé 09/11/2016 02:32 EST

Le maire de Québec s'est dit « troublé » et « inquiet » au lendemain de l'élection de Donald Trump comme président des États-Unis. Régis Labeaume craint les impacts économiques au Québec si le successeur de Barack Obama adopte les mesures protectionnistes qu'il a promises.

« J'essaie de trouver des repères pour être optimiste, puis je n'en ai pas trouvé encore », a affirmé le maire qui a suivi la longue soirée électorale.

La victoire « solide » de Trump, qui a aussi le Congrès de son côté, lui donne le « pouvoir total », s'inquiète Régis Labeaume.

«Mon inquiétude, c'est qu'il a toujours dit : America first. Je pense qu'il va le faire. Des entraves à l'exportation de produits aux États-Unis, qui est le plus gros marché, honnêtement, c'est inquiétant» ― Régis Labeaume

Le maire de Québec rappelle que bien des entreprises de la capitale ont besoin des États-Unis « pour survivre ». Régis Labeaume explique les résultats de l'élection présidentielle par « l'écoeurement de la classe moyenne ».

« Ils [les gens de la classe moyenne] ont décidé de mettre le pied à terre et de dire ce qu'ils pensaient. Ils ont décidé de mettre l'establishment dehors », analyse-t-il.

Des craintes aussi à Lévis

La réaction est semblable du côté de Lévis. Le maire Gilles Lehouillier craint lui aussi les contrecoups pour les entreprises exportatrices si le président élu mise sur le protectionnisme.

« Notre marché intérieur, ce n'est pas suffisant pour dire que l'on survit économiquement. On a absolument besoin du marché nord-américain. L'aspect le plus inquiétant, il est là. Il est dans la remise en question des accords internationaux. C'est là que ça peut faire le plus mal chez nous », affirme le maire de Lévis.

Le politicien tire une leçon de ces résultats électoraux. « Ça démontre que le citoyen doit être constamment au coeur de nos préoccupations. C'est un message solide que la population américaine vient d'envoyer », conclut-il.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Trump: les unes de son élection