NOUVELLES

Le Toyota C-HR sera lancé au Salon de Los Angeles (PHOTOS)

04/11/2016 07:36 EDT | Actualisé 04/11/2016 07:37 EDT
Courtoisie

On l’a vu au Mondial de l’auto de Paris, mais c’est au Salon de l’auto de Los Angeles que le Toyota C-HR fera officiellement son entrée en sol nord-américain. Une entrée importante puisqu’elle constitue le premier pas dans le monde des utilitaires sport sous-compacts, un créneau où Toyota était totalement absent, mais que les spécialistes voient comme la catégorie de véhicule avec la plus forte croissance au cours des prochaines années.

LIRE AUSSI

Salon de l’Auto de Québec: le concept C-HR porte fièrement l’écusson Toyota

Le C-HR 2018 sera assemblé sur la TNGA (Toyota New Global Architecture), une plateforme modulaire que Toyota décrit comme plus légère, utilisant des équipements plus compacts pour une nouvelle génération de véhicules à l'efficacité énergétique bien plus importante. Mais Toyota promet également une meilleure tenue de route pour ses futurs modèles grâce notamment à un positionnement plus bas du groupe motopropulseur. En fait, cette plateforme devrait servir à l’assemblage de 50 % des véhicules Toyota en 2020 et permettre au manufacturier de proposer les véhicules avec un plus bas centre de gravité.

Toyota C-HR

Mécaniquement, les informations disponibles sont encore au stade de rumeurs même si le constructeur a déjà fait connaître les composantes du groupe motopropulseur lors du dévoilement en Europe. Ainsi, on retrouvera sous le capot un moteur 1,8 litre, bon pour 122 chevaux et des émissions CO2 inférieures à 90 g/km.

En Europe, il sera offert avec une mécanique suralimentée de 1,2 litre jumelée à une boîte manuelle de 6 vitesses ou une automatique CVT. Il sera également offert avec un moteur 2,0 litres, probablement sur le marché nord-américain.

Physiquement, le Toyota C-HR, qui avait d’abord été lancé sous la bannière Scion jusqu’à ce que la marque disparaisse, n’a pas beaucoup changé depuis son dévoilement comme prototype l’année dernière. Il fait présentement partie d'une exposition appelée «Clean Technologies» sur les Champs Élysées, à Paris en France, mais il faudra attendre au 17 novembre pour voir la version nord-américaine définitive.

Voir aussi: