DIVERTISSEMENT

Les films à l'affiche dès le 4 novembre 2016 (VIDÉO/PHOTOS)

04/11/2016 02:52 EDT | Actualisé 04/11/2016 02:52 EDT

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:


Films de la semaine


DOCTEUR STRANGE

États-Unis. 2016. 115 min.

Drame fantastique de Scott Derrickson avec Benedict Cumberbatch, Tilda Swinton, Chiwetel Ejiofor, Rachel McAdams, Mads Mikkelsen, Benedict Wong, Amy Landecker.

Après un grave accident de la route, le docteur Stephen Strange se retrouve complètement privé de l'usage de ses mains. Ayant épuisé les ressources de la médecine occidentale, l'éminent neurochirurgien se rend au Népal, où une grande prêtresse mystique l'initie aux pouvoirs de l'invisible. Une fois guéri et converti aux forces occultes, Strange se joint à un groupe de sorciers luttant pour le bien, et combat à leurs côtés un de leurs anciens membres, Kaecilius, qui s'apprête à déchaîner les forces les plus sombres de l'univers.

Marvel renouvelle sa formule par l'ajout d'éléments mystiques, un emploi inventif d'une imagerie à la INCEPTION et de nombreux effets psychédéliques sur une musique de Pink Floyd. Seul le dénouement vient briser le charme de ce qui est peut-être le film du genre le plus étonnant depuis THE AVENGERS.

GIMME DANGER

États-Unis. 2016. 108 min.

Drame musical de Jim Jarmusch

Michigan, 1963. Passionné de musique, James Osterberg grandit dans la caravane de ses parents à Ann Arbor, mettant rapidement ses talents de batteur au service d'un groupe, The Iguanas. En 1966, après avoir abandonné ses études, James découvre le blues à Chicago puis revient à Ann Harbor où, sous le pseudonyme Iggy Pop, forme The Dirty Shames, avec Dave Alexander et les frères Ron et Scott Asheton. L'année suivante à Detroit, le groupe, rebaptisé The Stooges, impose son rock provocateur et sauvage, aux côtés des MC5. Après un premier album enregistré à New York en 1969 et un second en 1970 à Los Angeles, la formation est larguée par sa compagnie de disques, déroutée par ses concerts décadents. C'est à Londres, avec l'aide de David Bowie, que les Stooges réalisent leur troisième album, avant de se séparer en 1974, en raison de problèmes de drogue et de désorganisation chronique.

Conventionnel sur le fond, chiche en renseignements contextuels, ce documentaire de Jim Jarmusch sur son ami Iggy Pop a par contre du dynamisme à revendre. Le montage ludique fait alterner têtes parlantes, documents d'archives rares et séquences animées réussies. Le sens de l'humour et de la formule de l'attachant Iggy donnent toute sa saveur au film.

HACKSAW RIDGE

Australie. 2016. 139 min.

Drame de guerre de Mel Gibson avec Andrew Garfield, Sam Worthington, Teresa Palmer, Hugo Weaving, Luke Bracey, Vince Vaughn.

Desmond T. Dess a vécu une enfance relativement paisible dans les montagnes de Blue Ridge en Virginie, auprès de son père, vétéran de 14-18, de sa mère dévote et de son grand frère. Mais à l'approche de la Deuxième Guerre mondiale, son destin dévie. D'abord, il rencontre Dorothy, une jeune infirmière dont il tombe amoureux. Puis, à l'instar de son frère et de milliers d'autres jeunes hommes, il s'enrôle dans l'armée. Mais pas à n'importe quel titre. Fidèle à ses convictions religieuses, il refuse de porter une arme et entend servir comme aide médical. Dès l'entraînement à Fort Jackson, son statut d'objecteur débouche sur un procès militaire que Desmond finit par gagner. Envoyé au front sur l'île d'Okinawa en 1945, il prouve sa valeur en ramenant, seul et un à un, plus de 70 hommes blessés.

Mel Gibson (PASSION OF THE CHRIST) met ici en valeur ses deux obsessions: l'héroïsme et la dévotion. Dans la première partie, la musique emphatique et la sentimentalité candide servent à définir des enjeux limpides. La seconde, toute en contraste, donne en spectacle une violence insensée, soulignée par des ralentis et une mise en scène quasi immersive.

MAL DE PIERRES

France. 2016. 120 min.

Drame sentimental de Nicole Garcia avec Marion Cotillard, Alex Brendemuhl, Louis Garrel, Brigitte Roüan, Victoire du Bois, Aloïse Sauvage.

Gabrielle, aînée borderline d'une bonne famille française, est offerte à José, un ouvrier du bâtiment ayant fui l'Espagne de Franco, qui accepte de la marier tout en sachant qu'elle ne l'aime pas. Le couple élit domicile à La Ciotat, où José, grâce à la dot de Gabrielle, fonde sa petite entreprise de maçonnerie. La jeune épouse, qui refuse de partager le lit de son mari, lui laisse la liberté de trouver son plaisir ailleurs. Bienveillant à son égard, ce dernier l'envoie en cure pendant six semaines, afin qu'elle puisse guérir de ses calculs rénaux. Dans ce grand établissement thermal, Gabrielle rend quotidiennement visite à André, un soldat rentré d'Indochine, dont elle tombe éperdument amoureuse. Mais les jours de celui-ci, gravement atteint d'une maladie rénale, semblent comptés. Quinze ans plus tard, alors que le fils de José et Gabrielle s'apprête à passer le concours du Conservatoire de musique de Lyon, un incident déclenche le souvenir de cette histoire d'amour jamais soignée, jamais guérie.

Après quelques opus malmenés par la critique (SELON CHARLIE, UN BALCON SUR LA MER), Nicole Garcia signe une adaptation sentie, sommes toute réussie, du roman de l'Italienne Milena Agus. MAL DE PIERRES possède tout ce qui fait le sel de l'oeuvre de la cinéaste, soit une exaltation des sentiments jumelée à une élégance froide, un peu calculée.

LE PACTE DES ANGES

Canada. 2016. 96 min.

Drame de Richard Angers avec Marc Messier, Émile Schneider, Lenni-Kim Lalande, Thomas Richer, Carl Vincent.

Un soir, au détour d'une ruelle, un homme qui rentre de la chasse en voiture tombe par hasard sur une échauffourée mortelle, impliquant un adolescent de quatorze ans et son grand frère, âgé de dix-huit ans. Dans la panique qui s'ensuit, les deux jeunes prennent en otage ce témoin gênant et l'entraînent dans leur fuite improvisée, sur les routes de la Gaspésie. Chemin faisant, les ravisseurs et leur victime apprennent à se connaître et à se comprendre, tandis que les forces de police se rapprochent inexorablement d'eux.

Ce drame psychologique sur fond de road movie explore des thèmes classiques (relations père-fils, transmission des valeurs, attachement à la terre) au fil d'un scénario bien construit mais prévisible. Une réalisation sensible et des images soignées rehaussent ce film lent et sans surprise, défendu par une distribution inégale, dominée par Émile Schneider.

SOLANGE ET LES VIVANTS

France. 2014. 67 min.

Comédie de Ina Mihalache avec Ina Mihalache, Francis Van Litsenborgh, Christian Henrard, Pierre Siankowski.

Parce qu'elle s'évanouit dans des moments de solitude aiguë, Solange, Parisienne dans la jeune vingtaine, doit désormais être accompagnée en permanence. Défilent dans son appartement, qu'elle ne quitte guère, son propriétaire, un ex, une amie journaliste, un fêtard, un pompier, une professeure de yoga ainsi que quelques autres connaissances. Insatisfaite de cette "thérapie", Solange a l'idée de confier à la caméra ses angoisses et ses réflexions sur le monde. Contre toute attente, ces capsules, diffusées sur Internet, connaissent un formidable succès.

Ina Mihalache propose dans ce premier (court) long métrage une genèse fantaisiste de ses populaires capsules youtube "Solange te parle". Au fil d'une suite de saynètes prétextes à une réflexion pertinente sur la solitude, l'auteure réserve de jolies trouvailles mais aussi quelques lieux communs. Sa présence attachante à l'écran est un indéniable atout.

LES TROLLS

États-Unis. 2016. 93 min.

Film d'animation de Mike Mitchell.

Durant plus de vingt ans, les Trolls ont échappé aux Bergens, des ogres maussades qui croient à tort qu'en mangeant ces petites créatures joyeuses au cheveux magiques, ils atteindront un bonheur fugace. Malgré les mises en garde de Branch, le seul Troll qui n'a pas le coeur à chanter, la princesse Poppy organise une grande fête avec feux d'artifices. Et comme le redoutait son pessimiste compagnon, les lueurs lointaines révèlent aux Bergens l'emplacement de leur cachette au fond de la forêt. Aussitôt, se pointe la méchante Chef, ex-conseillère en exil, qui capture une dizaine de Trolls pour les servir à manger à son nouveau roi. L'intrépide Poppy part aussitôt à la rescousse de ses amis, flanquée d'un Branch peu convaincu du succès de cette mission. Pourtant, la situation change à l'avantage des Trolls quand ils croisent le chemin de Bridget, une modeste domestique bergen, secrètement amoureuse de son souverain.

Populaires dans les années 1960, les poupées Trolls font l'objet d'un divertissement familial coloré et émouvant - en dépit du caractère familier du récit -, dans lequel des chansons à succès sont judicieusement employées à des fins dramatiques ou comiques. S'agissant d'une production des studios Dreamworks, la réalisation et l'animation sont de qualité supérieure.