POLITIQUE

Alexandre Taillefer sort du placard en tant que «queer politique»

04/11/2016 12:15 EDT | Actualisé 04/11/2016 12:15 EDT
Courtoisie Explora

L'homme d'affaires Alexandre Taillefer a fait un «coming out» bien particulier vendredi dans le Voir. Il a annoncé qu'il était «queer»... politique.

Force est d'admettre que le fondateur de Téo Taxi a marché à voile et à vapeur sur la scène politique récemment. La semaine dernière, il donnait publiquement son appui à la candidate libérale dans Verdun, Isabelle Melançon. Peu de temps auparavant, Jean-François Lisée se vantait d'avoir reçu un don de 250$ de la part de l'ex-dragon alors qu'il briguait la direction du Parti québécois.

Dans sa chronique de vendredi, il en a même rajouté une couche en avouant que son «coup de coeur politique» du moment était Manon Massé, députée de Québec Solidaire.

Loin de sentir le besoin de s'en défendre, Alexandre Taillefer a une explication toute simple pour son ambivalence politique: «Quand je fais une contribution, je la destine avant tout à quelqu’un. Parce que la politique est faite par des individus.»

«Il me semble terminé le temps des dogmes politiques. Je ne suis pas libéral, péquiste, caquiste ou Québec solidaire.»– Alexandre Taillefer



Il précise que son soutient à l'une ou l'autre de ces personnes ne signifie pas qu'il soit en accord avec toutes les positions de leur parti et en profite plutôt pour se réclamer de «l'extrême centre» sur le spectre politique. Il se décrit donc comme «queer politique».

Sur Twitter, la chronique a provoqué de vives réactions. Plusieurs y ont vu une façon pour le populaire homme d'affaires de préparer sa transition en politique. Une éventualité que le principal intéressé n'a pas écarté lors d'une entrevue récente aux Francs-Tireurs.



VOIR AUSSI:


INOLTRE SU HUFFPOST

Les Téos taxis de Taillefer