BIEN-ÊTRE

Se préparer à la saison de la grippe

02/11/2016 06:07 EDT | Actualisé 02/11/2016 06:08 EDT
Radio-Canada

C'est le lancement cette semaine du programme de vaccination contre la grippe au Québec. Mais, est-ce que ce vaccin est efficace et à quoi ressemblera cette saison de la grippe? Réponses.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Nouveauté cette année, certains CLSC exigent la prise d'un rendez-vous pour obtenir le vaccin contre l'influenza. Il est possible d'obtenir un rendez-vous au téléphone pour avoir le vaccin; nous avons dû attendre une bonne dizaine de minutes pour avoir la ligne téléphonique. On peut aussi obtenir plus rapidement un rendez-vous sur le web.

Mais que nous réserve la prochaine saison d'influenza? Nous avons posé la question au Dr Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec.

«C'est toujours un peu difficile de faire des prédictions sur ce que sera la saison influenza à venir. Actuellement, ce que l'on peut voir dans l'Ouest du pays et sur la côte Est américaine, c'est de l'influenza H3N2. Comme l'année dernière on avait de l'influenza H1N1, c'est probable qu'on voit une saison avec plus de H3N2.» - Gaston De Serres, médecin épidémiologiste

Le Dr De Serres ajoute que « le H3N2 est un sous type d'influenza qui touche plus les personnes âgées. Les années où on a du H3N2, on a plus d'hospitalisation chez les personnes âgées et plus de décès que les années où on a du H1N1. »

Efficace ou non ce vaccin?

Le médecin De Serres précise que la vaccination est un moyen de défense très efficace pour les personnes les plus vulnérables.

« Il n'y a aucun doute que pour les personnes âgées, pour les gens qui ont des maladies chroniques, le vaccin est chaudement recommandé, dit-il. Quand on regarde la mortalité, quand on regarde les hospitalisations, c'est d'emblée les personnes les plus âgées qui sont les plus touchées. »

L'efficacité du vaccin contre la grippe varie cependant d'une année à l'autre. Le vaccin est en moyenne efficace dans 40 à 60 % des cas. Il faut savoir que le contenu du vaccin, que l'on commence à distribuer en novembre, a été déterminé en février, neuf mois plus tôt. Il est donc possible que le vaccin ne corresponde pas au virus en circulation.

Parfois, les autorités visent juste. En 2013-2014, l'efficacité du vaccin frôlait les 70 %, soit bien en haut de la moyenne. L'année suivante, les autorités médicales ont carrément manqué leur coup. En 2014-2015, l'efficacité du vaccin était quasi nulle, à peine 8 %.

«En 2014-2015, on a eu une année où le vaccin n'a pas bien fonctionné. Cette année-là, on a eu beaucoup de patients hospitalisés, beaucoup de décès.» - Gaston De Serres, médecin épidémiologiste

En 2015, l'année où le vaccin a été inefficace, le nombre de cas confirmés a grimpé à 15 958.

Quelques années plus tôt, en 2012, on a recensé 4118 cas de grippe. Cette année-là, le vaccin était efficace à 60 %. « Même si l'efficacité est moins forte que ce qu'on aimerait, dit le Dr De Serres, le vaccin reste un bon bénéfice pour les personnes les plus vulnérables ».

Déjà publié sur Le HuffPost:


Symptômes du rhume contre symptômes de la grippe


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter