NOUVELLES

Pas de nouveau procès pour la famille Shafia

02/11/2016 12:27 EDT | Actualisé 02/11/2016 12:27 EDT

Mohammad Shafia, son épouse Tooba Yahya et leur fils Hamed n'auront pas droit à un nouveau procès comme ils le réclamaient : la Cour d'appel de l'Ontario a en effet rejeté leur demande, mercredi midi, à Toronto.

Rappelons que la justice avait condamné les trois membres de la famille Shafia à la prison à vie, sans possibilité de libération avant 25 ans, pour les meurtres des trois filles du couple et de la deuxième épouse de Mohammad Shafia.

Les Shafia souhaitaient qu'un nouveau procès ait lieu. Ils prétendaient avoir été victimes d'erreurs judiciaires et de stéréotypes culturels lors du premier procès tenu à Kingston, en 2012. Le fils, Hamed tentait aussi de convaincre la justice qu'il était mineur au moment des faits qui leur sont reprochés.

Violence familiale et crime d'honneur

Ce revers constitue un nouveau jalon dans cette cause très médiatisée, qui avait mis en lumière le drame des crimes d'honneur.

Rappelons qu'en juin 2009 les corps de Zainab, Sahar et Geeti, âgées respectivement de 13, 17 et 19 ans, ainsi que celui de Rona Amir Mohammad, 59 ans, avaient été découverts noyés, dans une voiture engloutie dans les écluses de Kingston Mills, en Ontario.

Des traditions rigides envers les femmes

Pendant le procès, en 2012, la Couronne avait affirmé au jury que les quatre femmes avaient été victimes d'un crime d'honneur. Dans sa plaidoirie, la Couronne avait déclaré que les jeunes filles aînées de la famille avaient entamé une relation amoureuse hors mariage, ce qui était contraire aux traditions claniques et familiales.

En ce qui a trait à Rona Amir Mohammad, la Couronne avait fait valoir qu'elle avait été assassinée parce qu'elle souhaitait le divorce et encourageait les trois adolescentes Shafia à s'émanciper en Occident.

La famille Shafia était arrivée au Canada en 2007 en provenance de l'Afghanistan, son pays natal.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter