POLITIQUE

Réfugiés syriens: un organisme perd 5000 $ en attendant une famille qui ne viendra pas

28/10/2016 02:44 EDT | Actualisé 28/10/2016 02:44 EDT
Abd Doumany

Un regroupement de citoyens a perdu 5000 $ après que la demande de la famille de réfugiés syriens qu'elle devait parrainer a été rejetée par le ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

Depuis janvier, les membres des paroisses de Saint-Joachim de La Broquerie et de Saint-Émile, au Manitoba, attendaient une famille de réfugiés syriens qu'ils avaient choisie parmi une liste qui leur avait été proposée par le gouvernement fédéral.

Le comité avait amassé les 30 000 $ nécessaires pour accueillir le couple et leurs trois enfants. Le groupe de citoyens avait aussi loué et meublé un logement dans le sud de Winnipeg, sachant qu'il y aurait un préavis de dix jours à l'arrivée de la famille.

Dix mois plus tard, la famille n'est toujours pas arrivée au Canada. Puis, la semaine dernière, le groupe apprend que la demande de la famille a été refusée et elle ne viendra finalement jamais. Un des membres du comité, Alfred Fillion, estime que le groupe a perdu environ 5000 $.

« Heureusement, nous avons des gens généreux qui ont comblé une bonne partie de ce déficit-là », explique Louis Balcaen, l'initiateur du projet.

Ce premier échec n'a toutefois pas découragé le groupe manitobain, qui a accepté de tenter l'essai à nouveau avec une famille différente.

« C'est une famille très semblable à celle d'avant avec trois jeunes enfants de 12, 10 et 6 ans. Ils viennent de Syrie, de la ville d'Aleppe, et ils sont au Liban en ce moment », explique Louis Balcaen.

Louis Balcaen n'ose pas s'aventurer sur une date d'arrivée de cette famille, mais croit que les délais pourraient être courts étant donné que leur dossier est déjà accepté auprès du ministère de l'Immigration.

Des délais qui dépassent un an

En moyenne une demande de réfugié peut prendre entre 15 et 19 mois avant d'être traitée. Le ministère de l'Immigration précise qu'à l'heure actuelle, environ 140 dossiers mettant en cause un peu plus de 30 groupes de parrainage sont touchés par des délais plus longs que prévu dans les demandes.

Une porte-parole du ministère de l'Immigration explique que les délais de traitement peuvent varier selon le volume de demande, la situation en matière de sécurité dans la région et de la rapidité les appliquant répondent aux exigences.

« Le manque de ressources n'est pas en cause dans le traitement de ces dossiers. Nous devons nous assurer que les personnes sont admissibles au Canada avant de rendre une décision définitive. »

Parmi les facteurs qui peuvent influencer le délai de traitement : l'établissement de l'identité, la gestion des questions de sécurité, ainsi que les difficultés logistiques échappant au contrôle d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

«Le traitement des dossiers des réfugiés est complexe, car il exige que nous travaillions avec quelques-unes des personnes les plus à risque de la planète, et ce, dans des conditions locales difficiles.» ― Porte-parole du ministère de l'Immigration

Le ministère de l'Immigration explique aussi « qu'en raison de l'intérêt considérable qu'a suscité le Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas dans le cadre de l'initiative des réfugiés syriens, le Ministère a décidé d'offrir des dossiers de personnes qui n'étaient pas encore prêtes à voyager à des groupes de parrainage, en leur expliquant qu'il y avait un risque que ces dossiers puissent être retardés ou refusés au bout du compte. »

VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter