POLITIQUE

Congé médical: voici la lettre de Gerry Sklavounos

27/10/2016 12:03 EDT | Actualisé 27/10/2016 12:03 EDT

QUÉBEC – Visé par des allégations d’agression sexuelle, le député indépendant Gerry Sklavounos a avisé le président de l’Assemblée nationale mercredi qu’il s’absentera des travaux parlementaires pour une durée indéterminée.

«Au cours des derniers jours, des déclarations publiques mettant en cause ma conduite ont rapidement dégénéré et affecté tant ma réputation que celle de la personne qui m’a mis en cause. Dans ce contexte, il m’apparaît approprié de laisser toute la place aux autorités afin qu’elles puissent effectuer leur délicate tâche, dans le respect de toutes les personnes impliquées», écrit-il.

Gerry Sklavounos a été expulsé du caucus libéral jeudi dernier après qu’Alice Paquet ait déclaré avoir été agressée sexuellement par un député. Le Journal de Québec a ensuite révélé que Gerry Sklavounos faisait l’objet d’une enquête de la part du Service de police de Québec dans ce dossier.

Dans sa lettre, celui qui siège désormais à titre de député indépendant affirme avoir fait «le choix difficile» de ne pas commenter le dossier afin de ne pas entraver le travail des policiers. «Je ne peux que réitérer que je considère avoir toujours agi dans le plus grand respect des personnes que j’ai côtoyées et que je souhaite par-dessus tout que la lumière soit faite rapidement, écrit-il. Ceux qui me connaissent sauront faire la part des choses.»

Gerry Sklavounos explique que, dans ce contexte, un médecin lui a «prescrit un congé afin de pouvoir faire face à la situation au meilleur de mes moyens, avec l’appui de ma famille».

En vertu du Code d’éthique de l’Assemblée nationale, un député doit faire preuve «d’assiduité» dans l’exercice de ses fonctions.

Vous pouvez lire la lettre complète de Gerry Sklavounos ci-dessous.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale