DIVERTISSEMENT

Nathalie Coupal rend hommage à Joni Mitchell (PHOTOS)

26/10/2016 02:49 EDT | Actualisé 26/10/2016 02:49 EDT
Crédit collection personnelle

Elle est de O’, à TVA, et on a récemment renoué avec sa Michèle Barry de Mirador, à Séries+, mais ce jeudi, 27 octobre, au Lion d’Or, à Montréal, c’est sa propre voix que Nathalie Coupal mettra en valeur, sur quelques-uns de ses coups de cœur du répertoire de Joni Mitchell, son idole de jeunesse.

Both Sides Now, Circle Game, Woodstock, Goodbye Pork Pie Hat, Little Green: Nathalie Coupal revisitera à sa manière plusieurs succès de l’icône canadienne qu’est Joni Mitchell, tantôt à la guitare électrique ou acoustique, tantôt au piano.

Elle chantera seule et accompagnée d’amis, dont Kathleen Fortin, Stéphan Côté, Catherine B. Lavoie (vue dans La mélodie du bonheur), la musicienne Marie Bernard, ainsi que sa fille Léa Coupal-Soutière (qui est aussi la fille du comédien Yves Soutière), et Solane Sancho De La Chenelière (fille d’Evelyne De La Chenelière).

Nathalie Coupal a déjà tenté l’expérience de ce spectacle-hommage à Joni Mitchell, le 7 août dernier, au Piano rouge du Théâtre de la Marjolaine à Eastman, avec succès. L’actrice et chanteuse dit avoir songé pendant 13 ans à la façon idéale de célébrer l’œuvre de sa muse, avant d’avoir l’idée de ce collectif tout en douceur.

Nathalie Coupal rend hommage à Joni Mitchell


«La première fois que j’ai entendu Joni Mitchell, je devais avoir 14-15 ans, raconte Nathalie Coupal. À l’époque, j’avais un toupet et les cheveux longs raides et blond-blanc comme elle. Je m’apprêtais à entrer en arts visuels au cégep; je dessinais beaucoup, elle peignait. Je jouais de la guitare depuis quelques années et mes parents venaient de m’offrir ma première guitare électrique. Je m’identifiais à elle comme une ado s’identifie à son idole.»

«Joni est vite devenue mon artiste préférée, mais surtout une fascination. À l’époque, sans Internet, je ne savais à peu près rien d’elle. Je surveillais la sortie de chacun de ses disques avec fébrilité et impatience. Puis, je chantais avec elle, je connaissais les paroles de bout en bout même si je parlais peu l’anglais, et je ne soupçonnais alors sûrement pas l’ampleur de son talent poétique. Sa musique, par contre, sa voix de soprano claire et pure, je les «reconnaissais». Je me disais «Je la comprends!». Elle me touche. J’ai suivi ensuite tant bien que mal sa carrière, sans jamais cesser de trouver ma source d’inspiration absolument admirable et fascinante.»

Joni & Me tiendra l’affiche du Lion D’Or pour un soir seulement, ce jeudi 27 octobre. Billets en vente à la porte, sur internet ou par téléphone 1-855-550-SHOW (7469).

À VOIR AUSSI: