NOUVELLES

Allégations d'actes de torture après l'échec du coup d'État en Turquie

25/10/2016 09:45 EDT | Actualisé 25/10/2016 09:45 EDT

Un groupe de défense des droits humains affirme que des actes de torture ont été commis l'été dernier en Turquie après l'échec du coup d'État.

Dans un rapport qu'il publie mardi, le groupe Human Rights Watch explique que l'application de l'état d'urgence après la tentative de renversement du gouvernement, en juillet, a affaibli les mécanismes de surveillance des abus des autorités.

Le rapport fait état avec détails de 13 cas de torture. Des gens auraient été sévèrement battus et d'autres auraient été privés de sommeil. Des cas d'agressions sexuelles et de menaces de viol sont aussi évoqués.

Le ministère de la Justice de la Turquie nie que des prisonniers aient été maltraités, mais assure qu'une équipe d'enquêteurs a été formée afin d'examiner les allégations soutenues par Human Rights Watch.

Après l'échec du coup d'État, le 15 juillet, les autorités turques ont lancé une vaste traque des partisans de Fethullah Gulen, un pasteur musulman basé aux États-Unis qui est soupçonné d'avoir fomenté le renversement. Au moins 32 000 personnes ont ensuite été arrêtées en Turquie et elles sont en attente de procès.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Coup d'état en Turquie sur les réseaux sociaux