POLITIQUE

Québec réinvestirait en santé et en éducation

25/10/2016 09:13 EDT | Actualisé 25/10/2016 09:14 EDT

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, profitera de surplus budgétaires plus élevés que prévus, qui s'établiraient désormais à 2,1 milliards de dollars, pour réinvestir dans les services à la population. M. Leitao en fera l'annonce dans sa mise à jour économique cet après-midi à Québec.

Alors que le Parti libéral du Québec (PLQ) promettait de consacrer la moitié des surplus de l'année financière 2015-2016 à la réduction du fardeau fiscal de la classe moyenne et l'autre moitié à la réduction de la dette de l'État, le gouvernement ajoute maintenant un réinvestissement en Santé et en Éducation, notamment.

« Nous allons faire les trois, pas les deux, mais les trois, a dit le ministre Leitao, hier. C'est quoi les trois? Nous assurer que les services publics soient financés à l'intérieur de notre capacité de payer et convenablement. Deuxièmement, comme on l'a dit depuis le début, d'alléger le fardeau fiscal et troisièmement, c'est le contrôle de la dette. »

Quelque 75 % des surplus générés dans le dernier budget (1,5 milliard) seraient constitués d'excédents ponctuels, notamment du fonds de réserve non utilisé pour la gestion de catastrophes comme des inondations ou des tragédies comme celle survenue à Lac-Mégantic.

Le reste des surplus (500 à 600 millions) proviendraient quant à lui de divers postes budgétaires et seraient ainsi récurrents. Cette partie du surplus serait réinvestie en Santé, en Éducation, dans le développement économique et le développement des régions.

Une partie du surplus ponctuel serait, quant à elle, investie dans des infrastructures et la taxe santé commencerait à être abolie à compter du 1er janvier 2017, soit trois mois plus tôt que prévu à l'origine. Cette dernière mesure coûterait de 200 à 300 millions de dollars au gouvernement dans son budget 2016-2017.

Les services publics, victimes de l'équilibre budgétaire

La protectrice du citoyen, Raymonde St-Germain, a constaté en septembre dernier que les compressions effectuées pour parvenir à l'équilibre budgétaire avaient diminué les services rendus à la population.

Le ministre Leitao présente plutôt ce réinvestissement comme une continuité avec la mise à jour économique effectuée l'automne dernier.

« Comme on l'avait fait l'an passé, dans la mise à jour de l'automne dernier en 2015, on avait déjà à ce moment-là ciblé des dépenses en éducation qu'on jugeait importantes, a déclaré le ministre des Finances hier. Maintenant, un an plus tard, nous avons une marge de manoeuvre qui est meilleure que celle de l'année passée, donc nous allons continuer d'investir. »

Sans promettre des réductions d'impôts spectaculaires, le ministre Leitao a indiqué que les contribuables seraient satisfaits de l'énoncé économique qu'il présentera. « Ils pourraient être soulagés, soulagés dans le sens où ils et elles vont constater que la maison est en ordre, qu'on a réussi à faire des choses », a-t-il dit.

Le ministre Leitao présentera sa mise à jour économique à 15 h 30 cet après-midi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Budget Leitao 2016 : les faits saillants