DIVERTISSEMENT

Un week-end «Blue Moon» pour beaucoup de Québécois

23/10/2016 06:09 EDT | Actualisé 23/10/2016 06:09 EDT
Club Illico

Il n’y avait qu’à jeter un œil à Twitter ce week-end pour constater que la pluie a confiné beaucoup de Québécois à l’intérieur. Mais qu’à cela ne tienne, plusieurs se sont rabattus sur la deuxième saison de Blue Moon, disponible en intégralité sur Club Illico depuis mercredi dernier, pour oublier la grisaille.

Et l’antidote est efficace. La série de Luc Dionne, produite par Aetios, continue de ne pas faire dans la dentelle et devient un thriller encore plus puissant dans ces dix nouveaux épisodes, qui débutent avec l’infiltration des troupes de Blue Moon au sein d’un mouvement étudiant dirigé par le charismatique Thylan Manceau (Émile Proulx-Cloutier), et évoluent vers une affaire corsée mêlant terrorisme et trafic d’armes avec une filiale arabe.

La relation entre Justine (Karine Vanasse) et Bob (Patrice Godin) effleure d’autres possibilités, la lutte de pouvoir se poursuit entre la jeune propriétaire de Blue Moon et son nouvel associé, Milan (Éric Bruneau, dont le visage angélique prendra des rictus de plus en plus inquiétants – on ne verra plus jamais l’acteur de la même façon!), la pauvre Chloé (Caroline Dhavernas) se retrouve au cœur d’un retournement-clé et les magouilles des politiciens atteignent des sommets de corruption. La nature téméraire de Justine frappera aussi un mur dans sa vie intime.

Vous aurez hâte d’arriver à la dernière heure, chargée, où toutes les ramifications s’emboîteront dans un dénouement à faire frissonner.

Presque ignorée avec seulement quatre nominations au dernier Gala des prix Gémeaux, malgré les 2 millions de visionnements générés sur Club Illico, Blue Moon élève pourtant la télévision québécoise à un niveau supérieur. Les scènes du réalisateur Yves-Christian Fournier donnent l’impression d’être dans un film américain et l’histoire construite par Luc Dionne est encore plus haletante et solide que dans le premier volet. Sans compter qu’on y découvre de nouveaux visages.

«Depuis Séraphin (NDLR : le film Un homme et son péché), je ne pense pas m’être fait parler avec autant de passion d’un personnage», a relevé Karine Vanasse, mercredi dernier, lors d’une rencontre avec les journalistes, en faisant référence à sa Justine de Blue Moon.

Une troisième saison de Blue Moon a été commandée par Club illico, et sera tournée en 2017. N’hésitez pas à visionner à nouveau la première saison avant de plonger dans la deuxième, même si vous l’avez déjà vue, car le récit est si complexe qu’il est facile d’en oublier des portions. D’ailleurs, les deux chapitres ont été filmés en même temps, à l’été 2015, ce qui a facilité les allers et retours des comédiens, tous très sollicités.

Pour plus de détails sur la programmation présente de Club Illico, consultez notre dossier ici et voyez-notre galerie-photos de Blue Moon ci-jointe.

Blue Moon [saison 2]