POLITIQUE

Les candidats du PQ font leurs dernières annonces avant la fin du vote

07/10/2016 12:16 EDT | Actualisé 07/10/2016 12:16 EDT

Quelques heures avant la fin du vote pour choisir le prochain chef au Parti québécois, les candidats ont tenté de convaincre une dernière fois les indécis, vendredi matin.

Peu avant midi, près de 70 pour cent des membres avaient exercé leur droit de vote. Les autres électeurs péquistes ont jusqu'à 17 h pour s'exprimer et le nom du nouveau chef sera dévoilé en fin de soirée.

Selon les derniers sondages, les candidats Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier étaient au coude-à-coude pour succéder à Pierre Karl Péladeau. L'ex-ministre Martine Ouellet et le nouveau venu en politique, Paul St-Pierre Plamondon, s'étaient classés respectivement au troisième et quatrième rang.

En conférence de presse à l'extérieur de l'Assemblée nationale, Jean-François Lisée a énoncé sa dernière promesse, s'engageant à réformer le système politique "archaïque" du Québec pour y implanter plus de proportionnalité.

M. Lisée a promis de chercher un consensus auprès des autres partis à Québec pour mettre en place un nouveau mode de scrutin d'ici 2020. Le candidat a rappelé que les libéraux étaient "à deux doigts" de réformer le système politique il y a quelques années.

Sans faire d'annonce formelle, Alexandre Cloutier a pour sa part encouragé les membres du parti à s'exprimer et a indiqué que son équipe "redoublerait d'ardeur" jusqu'à 17 h pour faire sortir le vote.

M. Cloutier a également fait un appel à l'unité du parti après une course qui a donné lieu à plusieurs flammèches entre les candidats. "Il n'y a pas de gagnant, il n'y a pas de perdant, on fait tous partie de la même grande équipe du Parti québécois. Et soyez assurés que je vais être fidèle au choix des membres du Parti québécois, une famille politique que j'aime profondément", a-t-il déclaré.

De son côté, Martine Ouellet s'est dite optimiste, souhaitant faire mentir les sondages qui la placent troisième. "Avec l'ensemble des deuxièmes choix, moi je vous dis que tout est possible", a-t-elle dit aux journalistes qui lui demandaient si elle espère causer la surprise vendredi soir.

"On ne peut pas prédire à ce stade-ci quels seront les résultats ce soir", a-t-elle martelé.

VOIR AUSSI:

Qui pourrait devenir chef du PQ

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter