DIVERTISSEMENT

Resiliência. Récits de vie du Brésil: Le Brésil en vedette au Musée de la civilisation

20/09/2016 04:25 EDT | Actualisé 20/09/2016 04:25 EDT
Caroline Décoste

C’est avec l’exposition Resiliência. Récits de vie du Brésil, coproduite en partenariat avec le Museu da Pessoa de São Paulo, que le Musée de la civilisation de Québec ouvre sa saison 2016-2017. Sous forme de témoignages vidéo, l’exposition incite le public à mieux comprendre les réalités et les transformations du Brésil.

Une coproduction inédite

Pour la fondatrice et directrice du Museu da Pessoa, Karen Worcman, l’exposition permettra de «donner au public canadien une expérience humaine et émotionnelle afin de voir l’universalité de l’identité humaine». La collaboration avec le Musée de la civilisation est aussi, pour l’institution brésilienne, une belle façon de fêter ses 25 ans d’existence. «Le Museu da Pessoa est un musée différent », a expliqué la directrice en conférence de presse. «Il est fondé sur les histoires de vie des gens ordinaires. Nous croyons que la vie de chaque personne doit être considérée comme une partie importante du patrimoine de l’humanité. » Le musée possède une collection essentiellement immatérielle, composée de 17 000 récits de vie et 60 000 photos et vidéos.

C’est la première collaboration avec un musée sud-américain pour le MCQ. Selon Dany Brown, directeur des expositions du Musée de la civilisation, il est important de «tisser des liens avec des musées internationaux.» L’exposition Resiliência. Récits de vie du Brésil présente «un message d’espoir, même si certains propos ne sont pas toujours faciles; elle donne un regard tout à fait différent de ce qu’on a vu dans les médias durant les jeux de Rio. » Ainsi, la coproduction est dans la lignée de « cette ouverture sur le monde que chercher à avoir le Musée de la civilisation».

resiliência

Cinq thèmes fondateurs

Divisée en cinq thèmes, l’exposition est constituée uniquement de témoignages vidéo en portugais avec sous-titres français, tirés d’entrevues avec des Brésiliens, connus ou inconnus, qui s’expriment sur une foule de sujets: culture, inégalités sociales, violence, urbanité, défis... «Il est facile d’y trouver des similitudes avec votre propre vie», souligne le directeur des expositions.

La portion «Identité» s’intéresse au riche héritage métissé des cultures indigène, africaine et portugaise qui composent la population brésilienne. Le thème «Tensions» présente la violence et la misère sous différents visages, incluant celui de l’esclavage, des préjugés et du travail des enfants. La section «Initiatives», sur un ton plus optimiste, met en lumière les acteurs de la transformation de la société brésilienne qui travaillent à faire naître des initiatives novatrices afin d’améliorer le paysage humain, artistique, social et culturel du pays. Avec «Urbanité», le visiteur est invité à en apprendre plus sur le processus rapide d’urbanisation du pays et sur l’influence de la télévision et d’Internet sur les cultures locales. Enfin, sous le mot «Créativité» sont rassemblés les témoignages d’artistes (écrivains, journalistes, poètes, chanteurs) qui dynamisent les espaces urbains et les villes. En tout, il faut compter entre 15 et 20 minutes pour découvrir chaque thème de l’exposition, dans un parcours libre.

Resiliência. Récits de vie du Brésil

Jusqu’au 27 août 2017

Musée de la civilisation, Québec

www.mcq.org