DIVERTISSEMENT

Venise: un rêve pour Denis Villeneuve

06/09/2016 10:12 EDT | Actualisé 06/09/2016 10:13 EDT

Retenu par le tournage de Blade Runner, Denis Villeneuve n'a pu être à Venise le 1er septembre dernier pour la présentation de son film Arrival, sa première sélection officielle en compétition. Il s'est finalement rendu à Venise lundi.

L'absence du réalisateur québécois a engendré des sentiments contradictoires chez lui.

«C'était un vieux rêve de venir à Venise en compétition. C'était très étrange d'être sur un plateau, en train de tourner des plans et de savoir que le film était en train d'être projeté devant un public. C'était un étrange moment et une joie profonde. [...] On a tout fait pour essayer de me libérer, mais ce n'était pas possible.» - Denis Villeneuve

Cependant, Denis Villeneuve a été rassuré par les réactions positives après la présentation d'Arrival, terminé à la course pour lui permettre de plonger immédiatement dans le tournage de l'attendu Blade Runner.

« C'est un peu un choc, c'est comme si j'avais fait un rêve. J'étais en train de travailler sur d'autre chose. Je suis déconnecté, je me sens loin du film, mais trop proche en même temps. C'est un étrange sentiment, d'habitude j'ai le temps de me préparer et de faire la paix avec le film. »

Pourquoi un film de science-fiction?

arrival

Arrival est inspiré de la nouvelle Story of Your Life de l'auteur américain Ted Chiang. Amy Adams incarne Louise Banks, une spécialiste à qui l'armée américaine demande de traduire le langage d'extraterrestres arrivés sur la Terre. Devant cette « visite » inattendue, certains États veulent utiliser la manière forte pour traiter avec eux. Louise Banks doit donc absolument déchiffrer leur langue afin de sauver le monde.

«Ça fait longtemps que je veux faire de la science-fiction et je n'avais pas encore trouvé d'histoire avant de lire la nouvelle Story of Your Life. Je n'avais pas trouvé une matière première qui me plaisait. En général, la science-fiction au cinéma est beaucoup sur l'évolution de la technologie et de l'art de la guerre. Ce n'est pas ça que je recherchais. La nouvelle est impressionnante, mais je ne savais pas comment la prendre. Un scénariste s'y est attaqué et m'a proposé une première ébauche prometteuse. À partir de là, j'ai travaillé avec lui et on est arrivé avec ce scénario. »

Denis Villeneuve avoue aussi que la science-fiction a toujours été une passion pour lui.

«Je suis né dans la science-fiction. J'ai eu une enfance et une adolescence de rêveur. J'ai lu beaucoup de bandes dessinées de science-fiction. J'ai baigné dans la science-fiction. C'est un rapport aux rêves, à explorer le monde avec une distance. C'est aussi très ludique, j'adore ça. » - Denis Villeneuve

Un rôle principal pour une actrice

amy adams

Dans la majorité des films, le rôle principal est tenu par un acteur, appuyé par une actrice. Denis Villeneuve souligne qu'il a inversé les rôles et que Jeremy Renner, habitué aux premiers rôles, a accepté de ne pas être au premier plan.

« J'avais une héroïne et j'avais besoin d'un acteur qui allait être là pour la mettre en valeur. Et j'ai tellement trouvé Jeremy généreux. Il était là pour aider Amy à amener Louise à la vie. »

Le réalisateur n'a que de bons mots pour Amy Adams. « Je n'ai jamais vu un acteur, une actrice aussi dure avec elle-même. C'est quelqu'un qui est dans l'ouverture, dans la générosité et le don. Jamais elle ne va transposer ses angoisses sur me épaules. »

Lors de l'entrevue, Denis Villeneuve dévoile aussi que c'est Jeremy Renner qui devait tenir le rôle principal de son film Prisoners, et non Jake Gyllenhaal. « Il avait été obligé de se désister. Ça fait longtemps que je voulais tourner avec lui. »

Le Lion d'or sera remis le 10 septembre. La compétition risque toutefois d'être rude pour le réalisateur québécois, qui côtoie dans cette sélection des cinéastes de renom, dont Emir Kusturica, Terrence Malick et François Ozon.

Le film sortira en salle au Québec le 11 novembre prochain.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les films de la rentrée 2016