NOUVELLES

Un adolescent accusé de menaces contre son école dans une chanson sur Facebook

06/09/2016 05:59 EDT | Actualisé 06/09/2016 06:00 EDT
Dado Ruvic / Reuters
A man is silhouetted against a video screen with an Facebook logo as he poses with an Samsung S4 smartphone in this photo illustration taken in the central Bosnian town of Zenica, August 14, 2013. REUTERS/Dado Ruvic/File Photo

La Couronne a retiré les accusations portées contre un adolescent de Nouvelle-Écosse qui avait écrit et mis en ligne une chanson dans laquelle il vantait les vertus d'une bonne fusillade à son ancienne école.

Le procès de Nelson Fletcher Rudderham, âgé de 18 ans, d'Inverness, au cap Breton, devait s'amorcer mardi, mais l'adolescent s'est aussitôt engagé à ne pas troubler l'ordre public, et la Couronne a alors retiré les accusations.

Les autorités avaient auparavant estimé que la chanson de l'adolescent constituait une menace à l'endroit des élèves et du personnel de l'école primaire et secondaire d'Inverness, et Rudderham avait été formellement accusé en mars dernier.

Son avocat, Kevin Patriquin, s'est réjoui mardi de l'issue de cette affaire, d'autant plus que son jeune client ne possède même pas d'arme à feu, a-t-il plaidé.

En vertu de l'engagement à ne pas troubler l'ordre public pendant un an, le jeune Rudderham ne peut s'approcher de l'école d'Inverness ni posséder une arme à feu ou des explosifs.

Dans sa chanson publiée sur sa page Facebook, Rudderham écrivait notamment: "On vient de me chiper mon éducation _ Une fusillade dans une école, ça sonne bien dans les circonstances".

Il a depuis plaidé la provocation et le sarcasme.

VOIR AUSSI:

Les 10 pages officielles des dirigeants du monde les plus "likées" sur Facebook

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter