VIDEO
26/08/2016 04:28 EDT | Actualisé 26/08/2016 04:30 EDT

Sécurité des cyclistes: le ministre Laurent Lessard met l'accent sur l'éducation

MONTRÉAL - Pour la sécurité des cyclistes, le nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard, veut mettre l'accent sur l'éducation et la promotion des bons comportements sur la route, tout en soulignant qu'il revient d'abord et avant tout aux individus d'assurer leur propre sécurité.

Alors qu'un deuxième accident impliquant un cycliste et un camion a eu lieu cette semaine uniquement à Montréal _ la première cycliste est décédée et le second se trouve dans un état grave _ le ministre Lessard s'est fait questionner, vendredi, sur les changements qu'il avait l'intention de mettre en place à ce sujet.

Il y a déjà eu des changements, a rétorqué le ministre, en point de presse à l'hôtel de ville de Montréal après une rencontre avec le maire Denis Coderre, aussi présent. Il a cité les mesures récentes prises par le gouvernement québécois contre l'emportiérage: les amendes ont été augmentées.

Et puis la responsabilité première revient aux individus, a-t-il ajouté, car tous se doivent d'être vigilants sur la route.

Le ministre estime que faire adopter des lois n'est pas une fin en soi car il faut faire leur promotion, les faire connaître afin de changer les comportements des cyclistes et des camionneurs.

Interrogé à savoir s'il allait déposer un nouveau Code de la sécurité routière, M. Lessard a souligné n'avoir commencé ses fonctions dans son nouveau ministère que lundi.

Quant à savoir si Québec s'intéresse aux barres latérales sur les camions pour diminuer les accidents chez les cyclistes, le ministre s'est contenté de dire que Montréal s'était beaucoup penché là-dessus et qu'il regarde les meilleures pratiques. La Ville a installé de telles barres de protection sur ses propres camions.

Le maire Coderre a été plus volubile et a discuté de plusieurs mesures évaluées pour la sécurité des cyclistes, telles que des feux de circulation intelligents, la possibilité de légiférer sur les heures de livraison des marchandises et la désignation de routes où la circulation des camions serait interdite.