POLITIQUE

Moins d'un Québécois sur deux appuie la maternelle 4 ans selon L'observatoire des tout-petits

19/08/2016 04:05 EDT | Actualisé 21/08/2016 10:45 EDT

QUÉBEC – Alors que le gouvernement Couillard investit dans de nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé, un sondage démontre que la mesure ne recueille pas un appui majoritaire dans la population.

Seulement 48% des Québécois appuient l’idée d’envoyer les enfants à la maternelle dès l’âge de 4 ans, selon un sondage réalisé par la firme Léger pour L’observatoire des tout-petits, un organisme de la Fondation Lucie et André Chagnon.

Les Québécois sont plutôt en faveur d’un réinvestissement dans les services de garde, tels les CPE, dans une proportion de 77%.

o

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Couillard a augmenté les tarifs des CPE (à travers une modulation du taux d’imposition), tout en créant une centaine de nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé.

Entrevue avec Le Huffington Post en juin dernier, le premier ministre Philippe Couillard disait vouloir développer les deux réseaux en parallèle. «Ce n’est pas vrai qu’on aura créé ce réseau-là [de CPE] et qu’on va le balayer du revers de la main, assurait Philippe Couillard. Il y a certainement des endroits et des circonstances où le service de garde éducatif peut jouer le même rôle, celui de l’identification et du dépistage des problèmes d’apprentissage, et dans d’autres où la maternelle jouera un rôle plus important.

Le sondage de L’observatoire des tout-petits a été réalisé auprès de 1 501 répondants entre le 12 et le 26 juillet 2016. L’organisme a pour but de «contribuer à placer le développement et le bien-être des tout-petits au cœur des priorités de la société québécoise».

Le coup de sonde fait suite à un événement organisé par L'observatoire en mai dernier qui a réuni 700 acteurs de la petite enfance. Les participants ont identifié des mesures pour aider au développement des jeunes enfants. «Avec ce sondage, nous voulions sonder l’appui de la population sur les mesures mises de l’avant par les experts, dit la directrice de L’observatoire des tout-petits, Fannie Dagenais. Nous avons noté un fort consensus entre les experts et la population.»

On y apprend notamment que 86% des Québécois souhaitent que le gouvernement investisse davantage pour favoriser le développement des enfants de 0 à 5 ans.

Parmi les approches favorisées, les Québécois appuient un réinvestissement dans les organismes communautaires (87%), dans les logements sociaux (82%) et le transport collectif à l’extérieur des grands centres (76%).

En fait, seule la maternelle 4 ans reçoit moins de 50% d’appuis parmi les mesures soumises aux personnes sondées.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les coulisses de l'Assemblée nationale