POLITIQUE

Le Bloc québécois refusera les demandes d'entrevue de Nathalie Normandeau

17/08/2016 06:35 EDT | Actualisé 17/08/2016 08:52 EDT

OTTAWA – Le Bloc québécois boudera lui aussi les demandes d’entrevue de l’ancienne vice-première ministre Nathalie Normandeau à la radio, a appris le Huffington Post Québec.

Le seul parti indépendantiste au niveau fédéral estime que les accusations de fraude, de corruption et d’abus de confiance qui pèsent contre Normandeau sont « sérieuses » et « nuisent à sa crédibilité » en tant qu’animatrice ou commentatrice de l’actualité politique.

nathalie normandeau

Nathalie Normandeau en cour contre son ancien employeur, Cogeco, en juin 2016. (Photo : PC)

Les députés bloquistes accepteront toutefois d’accorder des entrevues aux autres émissions de la station BLVD 102,1 de Québec.

Tous les partis à l’Assemblée nationale, sans exception, ont confirmé qu’ils refuseraient d’aller à son micro. Normandeau a été congédiée de la station FM93 après avoir été arrêtée par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ce printemps.

Sur les ondes de CHOI Radio X, la semaine dernière, le chef de la CAQ François Legault a déclaré que sa formation politique n’accorderait aucune entrevue à l’émission de Normandeau.

Le cabinet du premier ministre Philippe Couillard a pour sa part demandé aux ministres de refuser toute demande d’entrevue de leur ancienne collègue en raison des procédures judiciaires en cours.

Le Parti québécois et Québec solidaire refusent également de se soumettre aux questions de l’ancienne politicienne.

Le PCC et le NPD incertains

Tant les conservateurs que les néodémocrates ont évité de se prononcer avant que les fonctions de Nathalie Normandeau aient été clairement définies.

« Le NPD n’a pas pris de décision officielle sur le sujet. Évidemment, on n’a pas reçu d’invitations et donc on ne prévoit aucune participation à date », a répondu George Smith, directeur adjoint aux communications du NPD.

De son côté, le Parti conservateur du Canada prendra position lorsqu’il aura plus de détails sur le rôle précis que jouera l’ancien bras droit de Jean Charest au sein de la station de radio.

Le BLVD 102,1 dévoilera sa programmation automnale le 22 août. D’ici là, la station se fait avare de commentaires sur leur recrue vedette.

« Je n’ai aucun commentaire à faire ni sur la programmation, à ce stade-ci, ni sur les déclarations politiques provinciales ou fédérales », a déclaré Dan Caron, directeur de la programmation.

Il y avait une certaine ouverture du côté des libéraux fédéraux, mercredi. Lors d’une mêlée de presse, à Québec, le ministre de la Famille Jean-Yves Duclos et le député de Louis-Hébert Joël Lightbound se sont dits prêts à accepter une invitation à l’émission de Normandeau.

Les deux élus ont évoqué la présomption d’innocence de l’ancienne vice-première ministre pour expliquer leur position.

Au moment de publier, le bureau du premier ministre Justin Trudeau n’avait pas confirmé que cette consigne s’appliquerait à l’ensemble du gouvernement fédéral.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces députés sont d'anciens journalistes (2016)