NOUVELLES

Pour son 90e anniversaire, Fidel Castro s'en prend aux États-Unis

13/08/2016 05:46 EDT | Actualisé 13/08/2016 07:44 EDT

En ce jour de fête, Fidel Castro a rappelé, par écrit, que les Américains avaient tenté à plusieurs reprises de l'assassiner alors que Cuba est en plein rapprochement avec son vieil ennemi de la Guerre froide.

Dans un article intitulé "L'anniversaire" publié vendredi soir dans la presse d'Etat, le père de la révolution cubaine, retiré du pouvoir depuis 2006 pour raisons de santé et au profit de son frère Raul, a rappelé les tentatives répétées de Washington pour l'assassiner quand il dirigeait Cuba.

"J'ai presque ri face aux plans machiavéliques des présidents américains", a assuré celui qui, d'après les services de renseignement cubains, a été la cible de 634 complots entre 1958, un an avant son arrivée au pouvoir, et 2000.

Il a aussi reproché à Barack Obama d'avoir manqué de "hauteur de vue" au cours de sa visite historique en mai à Hiroshima.

"Le discours du président américain au Japon était dépourvu d'excuses pour le massacre de centaines de milliers de personnes à Hiroshima, même s'ils (les Etats-Unis) connaissaient les effets de la bombe", a déclaré Fidel Castro, dont l'anniversaire ne donne généralement lieu à aucune cérémonie officielle.

Parallèlement, le "Comandante" a rendu un hommage appuyé aux "grandes puissances" que sont la Chine et la Russie, dont le président, Vladimir Poutine, a souhaité "bonne santé, longévité, vitalité et prospérité" à son "cher ami" cubain.

(Avec AFP)

VOIR AUSSI:


Les Rolling Stones à Cuba