NOUVELLES

Premier contact Nissan Pathfinder 2017: Un élève doué (PHOTOS)

10/08/2016 08:46 EDT | Actualisé 10/08/2016 08:47 EDT

Le Pathfinder a jadis gagné ses lettres de noblesse en tant que VUS aux capacités hors route très décentes et également apprécié pour sa docilité sur la route.

Nissan Pathfinder 2017

Même après qu’il se soit, par la force des choses, converti en multisegment et que ses premières générations tombent entre les mains (très reconnaissantes) de jeunes héritiers fréquentant l’école secondaire banlieusarde, le Pathfinder a depuis appris de ses camardes de segment en troquant certaines de ses qualités hors routes pour des éléments plus appréciés dans sa classe d’acheteurs. Sans avoir pour le moins, perdu ses ardeurs d’aventurier.

LIRE AUSSI

Premier contact Mazda CX-9 2017 : grande nouveauté

Et c’est sous le thème même de l’aventure que Nissan a invité une cohorte de journalistes à Carmel en Californie pour faire l’essai de la quatrième génération du Pathfinder.

Techniquement, cette dernière édition n’a reçu que quelques timides itérations, dont une capacité de remorquage améliorée, une refonte esthétique modeste, en plus d’avoir confié quelques chevaux de plus à son moteur, entre autres éléments.

Une carrosserie sculptée au goût du jour

À l’extérieur, les designers ont injecté un brin de virilité additionnel au Pathfinder; ses traits sont dorénavant moins arrondis. La nouvelle calandre en forme de « V » est insérée entre les phares munis de feux de position à D.E.L. de série. Pour endurcir le look du bouclier, un nouveau parechoc plus solide, un capot et des phares antibrouillard redessinés ont été ajoutés. Le look « agressif » est bel et bien à la mode dans le segment!

Le Pathfinder réitère sa légitimité dans le monde des VUS urbains avec une option qui est fort populaire chez ses rivaux : le hayon électrique activé par un mouvement. Même si certains le considèrent comme un vulgaire gadget inutile, ce hayon est étonnamment facile à utiliser, rapide et discret.

Quelques chevaux de plus dans les rangs

Les roues sont animées par le même moteur que le modèle sortant, soit un V6 de 3,5 litres, mais sa puissance s’élève maintenant à 284 chevaux (comparativement à 260 chevaux pour le modèle précédent) avec un couple de 259 lb-pi (comparativement à 240 lb-pi). Selon le constructeur, 50 % des entrailles de ce moulin ont été troquées pour des composantes améliorées, et il bénéficie d’un taux de compression plus élevé de 11,0:1.

La puissance est très suffisante, peut-être même trop élevée pour la version 2RM du Pathfinder, dont le volant manifeste un effet de couple considérable en accélération brusque. Cette configuration 2RM, en outre, est la plus économique en matière de consommation de carburant de sa catégorie.

Mais sur notre Pathfinder 2017 équipé du système intuitif 4x4-i livrable, le mode AUTO s’avérait la meilleure façon de satisfaire nos ardeurs. Le sélecteur possède trois modes : 2RM, AUTO (2RM la majorité du temps et 4RM au besoin), et le mode LOCK, une fonction digne de l’héritage du Pathfinder, qui peut vous extirper aisément d’un banc de neige, ou autre situation malencontreuse.

Certains conducteurs éprouvent des difficultés d’adaptation face à la transmission à variation continue (CVT). Un des représentants de Nissan avait une théorie intéressante à ce sujet. Selon lui, si la toute première transmission « automatique » avait été une CVT, nous aurions beaucoup de difficulté à nous adapter à la boîte traditionnelle et ses changements de rapports brusques et cahoteux…

Or, dans le but de faciliter cette transition, les ingénieurs ont équipé le Pathfinder 2017 d’une CVT de dernière génération. Après un essai vigoureux, celle-ci a agi avec rapidité lorsque l’accélérateur était sollicité brusquement, avec une illusion de changements de rapports en prime. Elle est bruyante, comme presque toutes les CVT, mais sa capacité de simuler les passages des vitesses et sa rapidité ont certes contribué à l’agrément de conduite durant l’essai.

Pour clore la facette motrice, le Pathfinder 2017 a dorénavant 6000 lb de capacité de remorquage, 1000 lb de plus que le modèle sortant. Cette dernière donnée fait de lui le multisegment intermédiaire le plus performant en matière de capacité de remorquage de sa catégorie.

Les véhicules de ce type démontrent rarement de l’enthousiasme lorsqu’ils sont « brassés » sur la route, la tenue de route étant souvent l’une de leurs grandes faiblesses. Or, dans ce cas-ci, les ingénieurs ont tenté de remédier à la situation. Les ressorts à l’avant sont 11 % plus fermes et les ressorts à l’arrière sont maintenant 7 % plus fermes qu’auparavant.

Le changement s’est avéré concluant, notre Pathfinder d’essai a su mettre un sourire sur nos visages sur les virages de la vallée de Carmel, sans toutefois compromettre le confort des passagers. En plus, même si celle-ci n’est pas encore tout à fait au point, la direction a été améliorée et requiert moins de correction dans les virages que sur le modèle 2016.

Confort et confiance au volant

Dans l’habitacle, confort et confiance vont de pair avec l’accessibilité aux diverses commandes. La finition est sans opulence, mais comprend tout le nécessaire. Des technologies comme le système NISSANCONNECT (relié à une centrale), et l'écran tactile de 8,0 po de série avec une interface facile à utiliser font partie du lot.

Pour la 2e rangée, un système de divertissement familial trizone offre des écrans intégrés aux appuie-tête. Ces écrans fournissent une clarté impressionnante; ils sont de type QHD et ont un diamètre de 8 po.

Voilà. Même si le Pathfinder profite de changements limités cette année, il est de plus en plus domestiqué. Son segment est compétitif, mais il a obtenu ou dépassé la note de passage sur tous les plans. Cet « éclaireur » débarquera dans les concessions Nissan à la mi-septembre.

Voir aussi:

2017 Nissan GT-R