POLITIQUE

Justin Trudeau était au courant de la relation «inappropriée» de Hunter Tootoo

03/08/2016 06:26 EDT | Actualisé 04/08/2016 11:32 EDT

OTTAWA – Hunter Tootoo a confié au premier ministre Justin Trudeau qu’il entretenait une relation qu’il décrit comme « consensuelle » avec une employée. Le bureau du premier ministre, pour sa part, continue de parler d’une relation « inappropriée ».

L’ancien ministre des Pêches a écrit sur Twitter, mercredi soir, qu’il était « profondément désolé » pour cet épisode et dit que le bureau du PM lui a demandé de rester discret à propos de sa relation.

Profondément désolé. J’ai volontairement parlé au BPM de ma relation consensuelle. On m’a demandé de la garder privée. J’ai démissionné, je suis parti suivre un traitement pour ma dépendance.

Tootoo a enregistré une déclaration plus longue dans les studios de CBC à Iqaluit, où il a confirmé avoir entretenu une relation avec une personne non-identifiée.

« J’ai laissé mon jugement être obscurci et j’ai aussi laissé l’alcool prendre le contrôle de ma vie », a-t-il dit, les yeux rivés sur son texte.

Tootoo réitéré qu’il était « honteux » et qu’il s’excusait à toutes les personnes impliquées, surtout à ses concitoyens du Nunavut.

Dans une déclaration écrite, le bureau de Trudeau a répondu que Tootoo avait « confié au premier ministre qu’il avait entretenu une relation inappropriée en milieu de travail » le 31 mai dernier, soit le jour de sa démission.

« Il a donc quitté ses fonctions ministérielles et le caucus libéral, et pris les mesures nécessaires pour régler ses problèmes de dépendance. Au cours de la même conversation, M. Tootoo a informé le premier ministre qu'il assumait seul et pleinement la responsabilité de ses gestes inappropriés en milieu de travail », a indiqué son attaché de presse, Cameron Ahmad.

« Afin de respecter et de protéger la vie privée de toutes les personnes concernées, nous ne ferons pas d'autres commentaires à ce sujet. »

« Je sais que j’ai laissé tomber des gens »

Tootoo a admis qu’il avait des problèmes d’alcool, la semaine dernière, lors de sa première apparition publique après sa sortie du centre de réhabilitation. Il continue d'assister aux rencontres des Alcooliques Anonymes.

« Je sais que j’ai laissé tomber des gens – ma famille, mes amis et les gens de cette circonscription – ainsi que moi-même. J’ai du travail à faire pour regagner leur confiance et leur respect. Ce travail commence maintenant », a-t-il dit en conférence de presse.

Mais le député du Nunavut n’avait jamais mentionné une relation quelconque qui aurait pu expliquer sa démission du cabinet et du caucus libéral.

Au lendemain de sa sortie, le Globe and Mail révélait que l’ancien ministre avait entretenu une relation jugée « inappropriée » avec un membre du personnel de sexe féminin.

Le chef libéral s’est montré inflexible, dans le passé, devant les écarts de conduite de ses députés à l’endroit des femmes.

Trudeau avait suspendu, puis exclu ses députés Scott Andrews et Massimo Pacetti du caucus libéral en 2015 après des allégations de harcèlement sexuel à l’endroit de deux députées du NPD. Les deux hommes n’ont jamais fait l’objet d’accusations au criminel.

Tootoo continue de siéger comme député indépendant du Nunavut. Le leader parlementaire Dominic Leblanc a hérité de ses fonctions comme ministre fédéral des Pêches.

LIRE AUSSI : Hunter Tootoo n'est pas le bienvenu dans le caucus libéral