DIVERTISSEMENT

Une année «pas facile» pour Gregory Charles, l'entrepreneur

03/08/2016 03:45 EDT | Actualisé 04/08/2016 09:22 EDT

Gregory Charles admet que les derniers mois n'ont pas été faciles pour son entreprise Groupe Musique Greg. Au-delà de son aventure new-yorkaise et de la vente de ses deux théâtres mobiles, la faiblesse du dollar a nui aux affaires de son entreprise.

En marge de l'annonce de sa nouvelle émission Crescendo, qui sera à l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé au temps des fêtes, le musicien et entrepreneur a commenté les changements survenus au cours des derniers mois.

«Les affaires, ce n'est pas supposé être facile. Et cette année, ce ne l'est pas. On ne contrôle pas tout. La valeur de la monnaie canadienne, on ne contrôle pas ça, la vitalité de l'économie, on ne contrôle pas ça, la nature des projets, on ne contrôle pas ça. Il y en a qui fonctionne, il y en a qui fonctionne moins bien.»

Il y a 18 mois, Groupe Musique Greg a entrepris une importante diversification de ses activités, se tournant notamment vers la radiodiffusion et la production télévisuelle. Puis récemment, Groupe Musique Greg a procédé à la vente de ses deux théâtres mobiles QUBE, en plus d'annuler la présentation des trois spectacles prévus au Casino de Montréal cet été, Plamondon, Soul Sisters et Made in France.

Gregory Charles refuse de blâmer son aventure new-yorkaise pour ces mois turbulents sur le plan des affaires. En avril 2015, le musicien et entrepreneur québécois avait installé son Qube sur le Pier 97 à New York, une opération qui s'est avérée coûteuse.

«On a beaucoup d'ambition, on a fait beaucoup de choses. Des fois, les événements ne se déroulent pas exactement comme on le pensait.»

LIRE AUSSI:

«Crescendo» : des ensembles vocaux pour Noël à Radio-Canada

Une transaction plus rapide que prévu

Gregory Charles admet toutefois que l'achat en décembre 2014 des antennes Radio-Classique Montréal (99,5 CJPX-FM) et Radio-Classique Québec (92,7 CJSQ-FM), propriétés de Jean-Pierre Coallier (90 %) et de Pierre Barbeau (10 %), l'a quelque peu pris de court.

«J'étais censé recevoir une réponse douze mois plus tard, mais je l'ai reçu cinq mois plus tard. Oups, je n'étais pas tout à fait prêt. Je compare cette situation à quelqu'un qui achète une maison conditionnellement à la vente de sa propre maison, mais que celle-ci tarde à être vendue. Tous les jours, on doit faire des choix entreprenariaux.»

Gregory Charles se réjouit par ailleurs de la performance de ses deux stations de radio, particulièrement à Québec, où le nombre d'auditeurs a grimpé de plus de 60 %.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La maison de campagne de Gregory Charles