NEWS

De nouvelles restrictions concernant la pêche au homard sont considérées

31/07/2016 04:36 EDT | Actualisé 31/07/2016 04:37 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Oct. 28, 2011 file photo, lobsters sit on a trap in New London, Conn. A study released in April 2016 says no traces of pesticides were found in lobsters collected in Long Island Sound in late 2014, boosting the theory that elevated water temperatures are the main culprit in a big lobster population decline. (AP Photo/Jessica Hill, File)

Les pêcheurs de homards du sud de la Nouvelle-Angleterre pourraient devoir remettre à l'eau leurs prises de petite taille alors que de nouvelles mesures entreront en vigueur pour compenser le déclin de l'espèce.

De nouvelles restrictions sont sur le point d'être imposées dans cette région où la pêche au homard est pratiquée depuis des lustres. Des scientifiques ont constaté que, dans la foulée du réchauffement des océans, les populations de ce crustacé connaissent leur pire déclin jamais observé dans le sud du Massachusetts, au Rhode Island et au Connecticut.

La Commission des pêches maritimes des États de l'Atlantique (ASMFC) étudie plusieurs avenues dans le but de préserver l'espèce. Parmi les mesures considérées, la grosseur minimum des prises pourrait être revue à la hausse, mentionne-t-on dans un rapport.

Le comité du homard de l'ASMFC pourrait se prononcer sur la question jeudi, alors qu'une réunion est prévue à Alexandria, en Virginie, près des bureaux de l'organisation.

Définir un objectif clair et approprié est le plus gros défi, a indiqué un membre du comité, Dan McKiernan.

La pêche au homard en Nouvelle-Angleterre est une des premières industries à s'être développées en Amérique. L'an dernier, ses actifs s'élevaient à un demi-milliard de dollars. La quantité de homards continue de répondre à la demande et les prix restent relativement stables grâce aux prises du Canada et du nord de la Nouvelle-Angleterre.

Le nombre de homards au sud de Cape Cod a toutefois décliné au fur et à mesure que les températures de l'océan Atlantique se sont mises à grimper. Le poids des pêches annuelles est passé de 22 millions de livres en 1997 à 3,3 millions en 2013.

De nombreux pêcheurs de homards s'inquiètent des nouvelles restrictions qui pourraient survenir. Bill Lister craint notamment qu'il devienne de plus en plus ardu pour les travailleurs du sud de Cape Cod d'arriver à vivre de leur métier.

"Les scientifiques leur ont dit que les réserves sont menacées", a-t-il ajouté.

Si le comité du homard de l'ASMFC vote pour l'implantation de nouvelles régulations jeudi, celles-ci entreront en vigueur en octobre ou en février. Le public aura entre-temps l'occasion de s'exprimer sur la proposition du comité.

VOIR AUSSI:


La saison du homard est commencée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter