NEWS

La députée Sylvie Roy meurt à l'âge de 51 ans (VIDÉO)

31/07/2016 08:35 EDT | Actualisé 02/08/2016 06:26 EDT

La députée d'Arthabaska à l'Assemblée nationale, Sylvie Roy, s'est éteinte dimanche après-midi à l'hôpital l'Enfant-Jésus de Québec, à l'âge de 51 ans.

Elle y avait été admise au début du mois dernier à la suite d'un «sérieux malaise», et son état n'avait cessé de se détériorer, a-t-on indiqué par communiqué.

Sylvie Roy s'est éteinte à 15h15, entourée des siens.

Sylvie Roy est morte des suites d'une hépatite aiguë a expliqué Éric Vachon, ami et conseiller politique de la députée, sur les ondes du FM 93

LIRE AUSSI:

» La classe politique sous le choc: les réactions

Elle a été élue pour la première fois sous la bannière de l'Action démocratique du Québec dans la circonscription de Lotbinière en 2003 aux côtés de Mario Dumont. Elle a été réélue de façon continue par la suite.

Sylvie Roy a rejoint la CAQ lors de la fusion du parti avec l’ADQ, avant de quitter le parti en août dernier pour siéger comme députée indépendante.

«Je suis sous le choc. Pour moi comme pour l’ensemble de la famille de la CAQ, c’est une surprise totale. Nous sommes tous bouleversés», a réagi le chef de la CAQ, François Legault, par communiqué dimanche soir.

«Sylvie Roy a été tout le long de son passage parmi nous une battante, a-t-il ajouté. C’était une passionnée, qui était proche des gens, et qui n’avait pas peur de se battre pour ses idées. Elle représentait avec fierté la circonscription d’Arthabaska.»

Pour sa part, le premier ministre, Philippe Couillard, a offert ses condoléances à la famille de la députée. «Aujourd’hui, mes toutes premières pensées vont aux enfants, à la famille et aux proches de Sylvie Roy, qui vivent un moment très difficile. Je leur souhaite mes plus sincères condoléances», a-t-il dit par communiqué.

«Je joins également ma voix à celle de mes collègues de l’Assemblée nationale ainsi qu’à celle de toutes les Québécoises et tous les Québécois pour remercier sincèrement Mme Roy pour son implication et son engagement politique, a ajouté le premier ministre. Depuis plus d’une décennie, Mme Roy a su représenter avec cœur et passion ses concitoyennes et ses concitoyens.»

Sylvie Roy s’est particulièrement fait connaître dans ses efforts pour obtenir une commission d’enquête sur le milieu de la construction. Ses questions répétées au Salon bleu ont éventuellement forcé le gouvernement Charest à créer la commission Charbonneau.

Peu après l’annonce de son décès, le bureau du président de l'Assemblée nationale a annoncé la mise en berne du drapeau du Québec sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement.

Mme Roy laisse dans le deuil ses enfants Michel et Estelle, sa mère Monique Jacob, son beau-père Jean Morissette, sa soeur Nathalie, son ex-conjoint Réal Croteau, «son personnel politique, ses électeurs ainsi que plusieurs collègues et amis», indique le communiqué.

Les détails entourant les funérailles seront divulgués plus tard.

Sur Twitter, de nombreux anciens collègues, dont des adversaires politiques, ont rendu hommage à Sylvie Roy. Voyez les nombreuses réactions ci-dessous.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Also on HuffPost

Ils sont décédés en 2016