NEWS

Français : Martine Ouellet prête à défier la Cour suprême

26/07/2016 05:35 EDT | Actualisé 26/07/2016 05:36 EDT
PC / GRAHAM HUGHES

Si elle est élue chef du Parti québécois puis première ministre du Québec, la députée Martine Ouellet promet d'utiliser « tous les moyens nécessaires pour redonner au français son véritable statut de langue officielle au Québec ».

Un texte de Sébastien Bovet, Chef du Bureau parlementaire

Depuis 1974, le français est la seule langue officielle du Québec, mais la candidate à la direction du PQ estime que les tribunaux ont, au fils des ans et des jugements, « charcuté » la portée de ce statut. Elle cite en exemple la traduction en anglais des lois et des jugements qui ont la même valeur légale que les textes en français. Si elle prenait le pouvoir, la traduction de tels documents ne serait faite que par courtoisie, sans portée légale ou officielle.

Une fois au gouvernement, elle présenterait des modifications législatives pour reconnaître le français comme langue de la justice et de la législation.

Le français est la langue officielle ou elle ne l'est pas. Actuellement, elle ne l'est plus. Nous ferons en sorte qu'elle le redevienne. Nous reviendrons aux dispositions d'origine de la loi 101 pour la législation et la justice.

Martine Ouellet

Elle est même prête à défier d'éventuels jugements de la Cour suprême du Canada qui invalideraient ses mesures. Elle n'hésiterait pas à utiliser la clause dérogatoire pour soustraire le Québec aux décisions de la Cour suprême. « Si c'est nécessaire la clause dérogatoire, on l'utilisera », insiste-t-elle.

Une course au rythme des vacances

Cette proposition de Mme Ouellet s'ajoute à plusieurs autres faites par les cinq candidats à la succession de Pierre Karl Péladeau.

La course à la direction du Parti québécois semble soulever peu d'enthousiasme au milieu de l'été alors que les électeurs et les militants péquistes ont peut-être plus envie de prendre la route des vacances que celle des rassemblements politiques. Qu'à cela ne tienne, les candidats continuent de faire la tournée de la province pour tenter de convaincre les militants de voter pour eux. Martine Ouellet, Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier visitent notamment le Bas-St-Laurent et la Gaspésie cette semaine.

Le prochain chef du Parti québécois sera élu le 7 octobre, à Lévis.

Voir aussi:

Qui pourrait devenir chef du PQ

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter