DIVERTISSEMENT

L'amour à l'ère de la géolocalisation, le temps d'une lecture de théâtre

21/07/2016 04:46 EDT | Actualisé 21/07/2016 04:48 EDT

Le téléphone intelligent et ses applications peuvent-ils vraiment aider à trouver l'âme sœur? Le temps d'une soirée, le sujet a fait l'objet d'une lecture théâtrale intitulée Géolocaliser l'amour, qui était présentée à l'occasion du coup d'envoi du festival montréalais Zone Homa.

La pièce raconte l'histoire de Simon, un homosexuel de 34 ans constamment à la recherche de l'âme sœur sur les différentes applications de rencontres.

Simon Boulerice, auteur de la pièce, qui a également dirigé les comédiens pour cette lecture publique, s'est fortement inspiré de sa propre histoire pour parler de ces relations, parfois aussi instantanées que jetables.

«Je me suis surpris, en ayant ces applications-là, d'y passer beaucoup de temps [...] et je voyais justement à quel point ça contaminait ma vie.» - Simon Boulerice, metteur en scène

C'est d'ailleurs lui, le personnage principal de la pièce, poussé à la caricature et porté par trois comédiens : Lucien Bergeron, Jocelyn Lebeau et Tommy Lavallée.

LIRE AUSSI:

Le festival Zone Homa 2016 en 5 incontournables

Des gens tous seuls

De son côté, Jocelyn Lebeau estime que la pièce est révélatrice d'une certaine solitude qui habite les personnes friandes d'applications de rencontres.

«Ce que l'on retient peut-être, malheureusement, c'est qu'on est très seul face à ces applications-là.» - Jocelyn Lebeau, comédien

Mais tout n'est pas noir et négatif au sujet des Tinder et Grindr de ce monde, fait remarquer Simon Boulerice.

«Il y a des couples très solides qui se sont rencontrés sur des applications comme ça. Je n'ai aucun mépris par rapport à ça», dit-il.

Géolocaliser l'amour s'inscrit dans les mœurs de notre époque et touche un public âgé de 20 à 35 ans, soit ceux et celles qui sont très actifs sur les applications de rencontres.

Si cette lecture n'a été qu'une aventure d'un soir au festival Zone Homa, le texte connaîtra une relation plus durable avec le public, car il sera publié en septembre.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Votre été culturel en quelques dates hors de Montréal