NOUVELLES

FEQ 2016: Orgie de son et lumière pour Rammstein (PHOTOS)

17/07/2016 11:07 EDT | Actualisé 18/07/2016 11:58 EDT

QUÉBEC - Le Festival d'été de Québec s'est conclu dans une orgie de son et lumière dimanche soir avec le passage du groupe de métal industriel, Rammstein.

La formation allemande en était à sa deuxième visite en six ans au FEQ et le public était au rendez-vous sur les Plaines d'Abraham.

Rammstein ne fait pas les choses à moitié. Tout au long de la soirée, des effets pyrotechniques ont accompagné le métal lourd de Till Lindemann et sa bande. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Rammstein a le sens du spectacle avec ses mises en scène, des costumes et un chanteur qui donne parfois l'impression d'être à la tête d'une comédie musicale un peu trash.

D'ailleurs, le setlist du groupe indiquait les chansons où les musiciens devaient s'éloigner des pièces pyrotechniques pour leur sécurité. Dangereux, jouer avec Rammstein!

Le groupe était de passage à Québec dans le cadre d'une mini-tournée de 25 représentations, dont seulement deux en Amérique du Nord.

La soirée a débuté (avec 20 minutes de retard) sur l'air de Ramm 4, pièce inédite du groupe. L'arrivée des musiciens a été annoncée par des feux d'artifice rouges, alors que les guitaristes descendaient du plafond de la scène en entamant un puissant riff de guitare.

En guise de bonjour, Till Lindemann a plutôt lancé un «Québec, tabarnac!» bien senti.

Côté mise en scène, le chanteur a enfilé, pour Zerstören, un lourd manteau qui s'est avéré rempli de pièces pyrotechniques qui ont explosé sur les dernières notes. On a aussi eu droit à la fameuse transformation du claviériste Christian «Flake» Lorenz d’homme soumis à personnage flamboyant.

Bien que Rammstein soit décrit comme un groupe de métal industriel, ce qu'ils sont, leur musique demeure beaucoup plus mélodieuse que bien d'autres, comme le démontrait l'ajout de violons sur Mein Herz Brennt.

Côté pyrotechnie, les guitaristes et le chanteur ont enfilé, sur Feuer Frei, un dispositif donnant l'impression qu'ils crachaient du feu. L'effet spectaculaire a malheureusement été suivi de la beaucoup plus tranquille Seemann, qui a considérablement refroidi la foule.

Mais la soirée a repris de plus belle, particulièrement au moment d'interpréter le grand succès du groupe Du Hast. D'immenses lance-flammes ont alors craché du feu sur la scène et la chaleur pouvait être ressentie depuis les gradins sur le côté.

Rammstein avait gardé le meilleur pour la fin, alors que Till Lindemann a enfilé ses ailes d’anges crachant du feu pour Engel.

Gojira en première partie

C'est la formation française Gojira qui a réchauffé la foule déjà nombreuse en début de soirée. Le chanteur, Joe Duplantier, possède une voix puissante, pour ceux qui aiment le death metal.

Le groupe vit une belle histoire avec la ville de Québec, lui qui était venu dans la Vieille-Capitale l'an dernier en première partie de Metallica.

«La dernière fois qu'on est passé à Québec c'était il y a quelques mois en ouverture de Metallica, et là c'est en ouverture de Rammstein. C'est pas mal, quoi!», a lancé le chanteur.

INOLTRE SU HUFFPOST

FEQ 2016 : Rammstein