NOUVELLES

Hydrocarbures Anticosti: Pétrolia demande à Anglade de se rétracter

15/07/2016 08:15 EDT | Actualisé 15/07/2016 08:15 EDT
PC

La ministre de l'Économie Dominique Anglade doit se rétracter relativement à ses propos sur la situation financière du programme d'exploration d'hydrocarbures sur l'île d'Anticosti, a déclaré vendredi le président-directeur général de Pétrolia, Alexandre Gagnon.

Selon M. Gagnon, Mme Anglade ne pouvait pas affirmer, comme elle l'a fait jeudi, que la coentreprise «Hydrocarbures Anticosti dispose de toutes les ressources financières pour effectuer ses travaux de forage prévus cet été».

M. Gagnon soutient que cette déclaration a d'ailleurs été démentie par le président-directeur général d'Investissement Québec (IQ), Pierre Gabriel Côté, qui a reconnu que le budget de ces travaux n'avait pas été adopté.

En marge de la mission du premier ministre Philippe Couillard en Europe, Mme Anglade a affirmé que «l'argent est disponible».

Pétrolia a demandé cette semaine une ordonnance judiciaire qui forcerait Ressources Québec, une filiale d'IQ, et l'entreprise Saint-Aubin, un autre partenaire, à verser à Hydrocarbures Anticosti respectivement 7,26 millions $ et 5,55 millions $.

Dans une déclaration transmise vendredi par courriel, M. Gagnon a demandé à Mme Anglade de corriger le tir car ses propos contredisent les déclarations de l'avocat de Resources Québec devant le tribunal cette semaine.

«Nous demandons que Mme Anglade se rétracte publiquement de ses affirmations relatives à la capacité financière de HASEC et au désir du gouvernement du Québec que le programme d'exploration se réalise au cours de l'été 2016, a-t-il dit. Dans le cas contraire, et par souci de cohérence et d'intégrité, nous n'aurons d'autre choix que de rendre la transcription des audiences judiciaires accessible au public afin de supporter nos dires et de rétablir les faits.» 

VOIR AUSSI :

Exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter