NOUVELLES

Les Premières Nations pourraient devenir actionnaires d'Hydro One (VIDÉO)

12/07/2016 02:05 EDT | Actualisé 13/07/2016 01:21 EDT

Les Premières Nations de l'Ontario pourront faire l'acquisition d'actions d'Hydro One, la société d'État partiellement privatisée par le gouvernement libéral. L'annonce a été faite mardi, dans le cadre de l'Assemblée des Premières Nations, à Niagara Falls.

L'entente de principe comprend un prêt de 268 millions de dollars sur 25 ans, qui permettra aux Premières Nations d'acquérir 15 millions d'actions ordinaires de l'entreprise, à un prix de 18 $ par action.

Ce prix est en deçà de la valeur fixée par l'Ontario, mais tout de même supérieur à la fourchette de 24 $ à 26 $ dans laquelle l'action est vendue depuis quelques mois.

Pour que l'entente soit entérinée, au moins 80 % des conseils de bandes devront l'approuver avant la fin de la prochaine année.

Le ministre de l'Énergie, Glenn Thibeault, estime que ce nouvel accord apportera aux Premières Nations de bonnes possibilités de créer de la richesse collective et de faire avancer des initiatives de développement économique.

Si l'accord est ratifié, la province vendra les actions à un nouvel organisme d'investissement dont les Premières Nations seront collectivement propriétaires.

Un capital de démarrage sera aussi octroyé à ce fonds, soit un montant pouvant aller jusqu'à 45 millions de dollars annuellement, pendant trois ans.

Le gouvernement ontarien demeurera le plus grand actionnaire d'Hydro One en vertu d'une loi interdisant à tout autre actionnaire ou groupe d'actionnaires de posséder plus de 10 % de la compagnie.

Si la transaction est conclue avec les Premières Nations, celles-ci détiendront 2,5 % du capital action de l'entreprise. Actuellement, 15 % des parts d'Hydro One appartiennent à des actionnaires autres que le gouvernement ontarien.

L'Ontario compte 133 communautés issues des Premières Nations sur son territoire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des femmes autochtones portées disparues au Canada