NOUVELLES

Des pompiers de Fort McMurray craignent pour leur santé

11/07/2016 12:16 EDT | Actualisé 11/07/2016 12:16 EDT
Mark Blinch / Reuters
Smoke and flames from the wildfires erupt behind a car on the highway near Fort McMurray, Alberta, Canada, May 7, 2016. ConocoPhillips has 10 percent of wells activated at its 60,000 barrels per day Surmont oil sands project, which had been shut down as a precaution due to a massive wildfire in northern Alberta, a company executive said on June 7, 2016. REUTERS/Mark Blinch/File Photo

Plusieurs pompiers qui ont combattu les flammes du mois de mai dernier à Fort McMurray n'ont pas pu porter leur masque pendant plusieurs jours lors des feux et sont actuellement suivis de près par des professionnels de la santé.

Certains de ceux qui étaient présents lors des feux ont développé une toux persistante, a rapporté le président de l'Association internationale des pompiers de Fort McMurray, Nick Waddington.

Selon lui, ces pompiers auront des problèmes de santé importants pour les 10 à 20 prochaines années.

« La vie de plusieurs pompiers pourrait être écourtée à cause de cet incident », a-t-il déclaré.

Un manque de protection

Lors du déclenchement des feux le 3 mai dernier, ce sont les pompiers de la région qui ont passé les premiers jours à combattre le feu jour et nuit, s'exposant à la fumée de plusieurs toxines alors que des maisons entières étaient dévorées par les flammes.

« Les pompiers ont aspiré la fumée toxique pendant de longues périodes de temps », a expliqué le chef régional des pompiers de Wood Buffalo, Darby Allen.

Normalement, les pompiers portent un masque avec un réservoir d'oxygène, mais ceux-ci ne durent qu'une heure, selon M. Allen.

«Nous n'avions pas le temps de recharger les réservoirs.»

- Darby Allen, chef régional des pompiers de Wood Buffalo

En 2011, un feu qui avait ravagé près de 400 propriétés à Slave Lake, au sud-ouest d'Edmonton, avait aussi été particulièrement difficile pour les pompiers. Plusieurs d'entre eux n'avaient pas pu porter de masques et avaient développé des problèmes de santé à la suite de l'incendie.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

VOIR AUSSI :

INOLTRE SU HUFFPOST

Nettoyage à Fort McMurray (juin 2016)