DIVERTISSEMENT

The Lumineers réchauffent les Plaines au FEQ (PHOTOS)

08/07/2016 11:06 EDT | Actualisé 09/07/2016 09:47 EDT
Alice Chiche

QUÉBEC – Malgré le mercure qui grelottait, The Lumineers ont apporté un peu de chaleur avec leur pop-folk vendredi soir sur les Plaines d’Abraham, pour cette deuxième soirée du Festival d’été de Québec 2016.

Le groupe originaire du New Jersey a été propulsé sur la scène musicale en 2012 grâce à son ver d’oreille Ho Hey. Depuis, The Lumineers a vendu des millions d’exemplaires de son premier album, en plus de partir en tournée pendant trois ans. Le groupe s’inscrit dans la nouvelle vague de pop-folk aux côtés, notamment, de Mumford and Sons.

Le chanteur Wesley Schultz, le batteur Jeremiah Fraites et la violoncelliste Neyla Pekarek font maintenant la promotion de leur deuxième album, Cleopatra. Vendredi, ils étaient accompagnés sur scène d’un pianiste et d’un bassiste.

Comme Sting et Peter Gabriel la veille, le trio a dû réchauffer l’ambiance de cette soirée fraîche. Mais la température n’a pas empêché la foule d’envahir les Plaines pour une seconde soirée.

«C’est probablement une des plus grosses foules devant lesquelles nous avons joué de toute notre vie», a lancé Schultz en début de soirée, dans la langue de Shakespeare.

Les trois hipsters ont lancé les festivités avec Sleep on the Floor, suivi d’Ophelia, premier single tiré de Cleopatra.

Il aura fallu attendre à peine la quatrième pièce pour entendre les «Ho Hey» résonner sur les Plaines d’Abraham, alors que la foule reprenait le refrain en chœur, cellulaires brandis à bout de bras.

Pari audacieux de lancer ses principaux succès ainsi en début de soirée, mais The Lumineers avaient encore quelques bons morceaux en banque, dont les jolies Dead Sea et Charlie Boy.

Wesley Schultz, 33 ans, s’est souvent décrit comme timide et mal à l’aise sur scène. Malgré tout, le chanteur n’a pas hésité à s’adresser à la foule, allant jusqu’à descendre sur le parterre pour jouer quelques notes et serrer des mains.

La soirée s’est terminée sur Stubborn Love, reprise par une foule conquise.

City and Colour, tranquille…

Malgré une bonne performance, le folk doux the City and Colour n’a pas suscité un grand enthousiasme de la foule en première partie des Lumineers.

L’auteur-compositeur-interprète canadien Dallas Green, de son vrai nom, a tout de même offert ses compositions planantes, dont Two Coins et la très belle The Girl. Mais la foule, de toute évidence, était là pour The Lumineers.

Le Festival d'été de Québec se poursuit du 7 au 17 juillet 2016. Pour toutes les informations, cliquez ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

FEQ 2016 : The Lumineers