NOUVELLES

Soupçonné d'agressions sexuelles sur deux patientes, un infirmier du CHUM est congédié

05/07/2016 09:43 EDT | Actualisé 05/07/2016 09:45 EDT
Radio-Canada.ca

Un infirmier soupçonné d'avoir agressé sexuellement deux patientes du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) a été congédié le 30 juin dernier par la direction de l'hôpital, à la suite d'une enquête interne.

La direction du CHUM a été informée de la situation le 10 juin dernier. Elle a suspendu l'infirmier le temps de l'enquête. La direction a rencontré les deux plaignantes de l'aile psychiatrique du pavillon Notre-Dame et des employés. Puis, 20 jours plus tard, elle a licencié l'infirmier.

Le centre hospitalier a donné peu de détails sur cet employé, expliquant que, « pour des raisons de confidentialité », l'hôpital ne pouvait « commenter spécifiquement le cas de l'employé congédié ».

Le CHUM a par ailleurs affirmé avoir effectué l'embauche de l'infirmier en bonne et due forme et avoir vérifié ses antécédents judiciaires et ses références. L'hôpital s'est aussi défendu d'avoir agi rapidement.

Un incident similaire dans un autre hôpital

Selon des sources de Radio-Canada, ce même infirmier aurait toutefois été impliqué dans un événement de la même nature à l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal. Il aurait été aperçu par des collègues dans une salle de bain avec une patiente de l'aile psychiatrique.

Après avoir enquêté sur cet événement, la direction de cet hôpital a rencontré l'employé. L'infirmier a alors décidé de démissionner.

La direction de l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal a déclaré avoir pris la situation très au sérieux.

Aucune plainte n'a été déposée à la police, à la suite de cet événement.

Une enquête du SPVM en cours

Les deux patientes de l'aile psychiatrique du pavillon Notre-Dame du CHUM ont porté plainte au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et ont rencontré les enquêteurs.

Le SPVM mène présentement une enquête.

L'infirmier ne fait face à aucune accusation pour l'instant.

Avec des informations de Karine Bastien

Voir aussi:

Le CHUM en construction (avril 2015)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter